Bienvenue !

Sr Anne Lécu o.p.

À vous qui passez par hasard sur ce blog ou qui venez nous rendre visite, soyez les bienvenus.

L’Ordre des Prêcheurs ouvre son 8e centenaire. Une seule devise : « Envoyés pour prêcher l’Évangile ».

Dès le début, Dominique a rassemblé une famille de prêcheurs, hommes et femmes, laïcs et religieux, contemplatifs et prêcheurs, qui sont partis sur les routes. Partout dans le monde, moniales, frères, laïcs et sœurs de l’ordre de St Dominique clament leur identité de prêcheurs, fondée sur leurs baptêmes.

Sœurs de l’Ordre des Prêcheurs, ici en France ou encore à Rome et Jérusalem, notre engagement, notre passion, est d’être des passeurs. Passeurs de la résurrection du Christ, passeurs de sa vie donnée en faveur de tout homme et de tout l’homme. Passeurs de la conversation que Dieu engagea, dès les commencements, avec son peuple.

La prédication n’est pas d’abord dans les églises de pierre, mais au creux de l’existence ordinaire. Là où nous essayons d’aimer, de soulager, d’écouter, de partager, de nous faire les compagnes des femmes et des hommes rencontrés. La prédication se fonde au plus près de la vie. La nôtre, celle de l’autre, celle de ce monde, tout à la fois déchiré, blessé et magnifique de générosité et d’inventivité.

Quand au soir de la résurrection Jésus apparaît à ses amis, leur porte est close. (Jean 20, 19-23). « Il vint et se tint au milieu et il leur dit : ‘Paix à vous’. Ayant dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur. Il leur dit alors, de nouveau : ‘’Paix à vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie’’».

Leur histoire est la nôtre à tous. Ce monde a tant de portes fermées, nos vies aussi. Le Christ vient ouvrir grand ces portes pour que nous partions l’annoncer. Sur les routes sans doute, mais d’abord en changeant notre regard, en quittant des certitudes installées, en consentant aux rencontres qui bouleversent nos cœurs comme notre raison et notre foi et dérangent nos habitudes. En nous mettant lentement à l’écoute de la Parole. En la laissant descendre et faire son œuvre en nous.

Les filles et les fils de Dominique sont des femmes et des hommes blessés car témoins d’un Dieu fait chair, vulnérable, mis à mort par ceux qu’il dérangeait, en manifestant la proximité de Dieu, la proximité du Père auprès des plus petits, de ceux qui se croyaient au loin. Vivre en ce temps de l’histoire, y annoncer ce Dieu fait l’un de nous, telle est notre joie. Une joie qui intègre les brisures de nos existences, de notre Église, de nos communautés, de ce temps où nous sommes embarquées ensemble.

Du cœur de cette déchirure nous essayons d’apprendre de la tendresse et de la douceur de notre Dieu et d’être une modeste parole de vie, pour chacune et chacun, tel qu’il est. Être une parole d’espoir, d’espérance. Offrir des mots, des gestes, qui donnent de la vie. Des mots, pour que chacun puisse à son tour entrer et poursuivre la conversation avec ce Dieu de toute bonté et de toute paix.

C’est ce que je vous souhaite de tout cœur. Espérant qu’à travers votre visite de notre blog vous trouviez simplement une phrase, un mot, qui vous réconforte, vous fasse du bien et pousse plus loin votre propre voyage,

Belle visite !

Avec notre amitié à toutes,

Sr Véronique Margron

Sr Véronique Margron op

Prieure provinciale de la Province de France.

Juin 2014.

 

 

Publicités