Cette fois, c’est parti !

Bonjour à tous.

Avec le retour du temps ordinaire, notre blog démarre. Un des rendez vous régulier en sera le commentaire de l’évangile du dimanche par l’une de nous.

 

Il m’est donné de commenter ce somptueux passage de Jn 3,16-17 traduit ainsi par la Bible de Jérusalem :

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

La vie éternelle n’est pas pour plus tard. Elle est donnée maintenant à qui croit que le Christ n’est pas venu pour juger le monde, mais pour le sauver. Lui est jugé par le monde. Lui prend la place des coupables et des maudits. Lui porte la malédiction, pour que nous en soyons délivrés. Il n’y a pas d’autre jugement que celui là.

Ce faisant, il reste avec nous, du côté des coupables, jusqu’à ce que nous puissions enfin croire à notre innocence première, à la beauté que nous sommes, quoi que nous ayons fait, qui que nous soyons. Croire cela, c’est découvrir que l’on porte en soi la vie éternelle, cette vie que la mort ne peut entamer. C’est d’ailleurs difficile à croire…

Mais Jésus le Christ y croit pour nous, lui qui trahi, disait pourtant à son Père en parlant des siens : ils ont gardé ta Parole, Ils ont cru que tu m’as envoyé. (Jn 17). Que craindre, si notre micro foi a pour socle la confiance que le Fils fonde en l’homme, chacun de nous, qu’il aime tant ?

Croire que Dieu croit en nous. En vivre. Annoncer que le Dieu des chrétiens n’est pas venu pour juger, mais sauver. Sauver de la peur, de la fatalité, de la désolation. Vaste programme.

Alors, on s’y met ?

Sr Anne Lécu o.p.

Soeur Anne Lécu

Publicités

Une réflexion au sujet de « Cette fois, c’est parti ! »

  1. Tiens, comme ça tombe bien!
    Il y a quelques années je recevais un mail conçu comme une chaine: il fallait renvoyer au n-2 un bref extrait d’évangile … un seul!
    Sous un beau ciel étoilé allez donc décrocher l’étoile la plus brillante: dès qu’on en choisit une, celle d’à côté scintille plus fort.
    Et puis, généralement, je ne prête aucune attention aux chaînes.

    Or cette fois là, ces deux petites phrases de Saint Jean se sont clairement détachées plus brillantes que les autres.
    Renvoyée à une jeune dame que je ne connaissais même pas. Sans un commentaire: ce n’était pas dans la règle du jeu. Elle a accusé réception d’un simple « merci ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s