Affaire de conversations de femmes (Lc 1, 39-56)

25814408 2

Pour ouvrir son évangile, Luc parle des femmes et de leurs rencontres. L’ange et Marie tout d’abord, avec l’annonciation où elle va consentir à l’inouï de Dieu. Puis c’est encore elle qui part « en toute hâte » chez Élisabeth, sa cousine.

Marie n’est jamais seule : la décision qu’elle a prise d’accueillir le fils de l’homme en son sein ne la retranche pas du monde des humains. Bien au contraire. Son choix la plonge plus encore dans le quotidien des liens humains : elle devient épouse de Joseph, d’une façon qui seuls les regarde, elle se rend chez sa cousine pour la soutenir. Bref, Marie est entourée de rencontres. Elle est une femme habitée par l’Esprit : elle sait ce qu’elle a à faire. Marie n’est le jouet de personne, surtout pas d’un dieu qui se servirait d’elle comme d’un être passif. Non, c’est bien elle qui donne corps à la volonté du Père, qui donne corps, déjà, au visage du Christ, à la parole qui entre dans notre histoire.

Car telle est sa vocation, pour toute l’humanité : indiquer, par sa propre chair, le Dieu qui vient se faire corps, qui désire d’un grand désir entrer en notre temps, en ce monde, tel qu’il est, afin de lui offrir sa grâce, sa compassion, son amitié.

Marie et sa cousine annoncent aujourd’hui quel est le lieu authentique pour dire le Dieu fait homme, le Seigneur et le frère, le maître et l’ami. Ce n’est pas d’abord le discours, mais bien les entrailles. Là où nous nous soucions pour l’autre et pour le monde tout entier, là où nous les aimons, où nous supplions pour eux, où nous rendons grâce, aussi.

Ces deux femmes témoignent toutes deux, par la parole qui vient de leur chair, que le Fils de Dieu va planter sa tente en notre histoire, pour se lier d’amitié avec toute l’humanité. Spécialement avec les plus humbles, ces préférés du Fils et du Père. Non parce qu’ils ont faim. Mais parce qu’ils espèrent. Ils savent qu’ils ne peuvent se suffire à eux-mêmes. L’orgueil est cette dramatique illusion de l’autosatisfaction et de l’autosuffisance, où l’on se croit assez fort pour vivre à soi seul. Sans recevoir, sans attendre, sans espérer de l’autre, sans donner.

Le Seigneur qu’elles annoncent, – celui dont Jean le baptiste témoignera le premier – lui, va se faire mendiant. Mendiant de la parole de son Père, mendiant de la réponse, de l’engagement, de celles et ceux qui le suivront, mendiant de leur amour. Dieu décide, en son fils, de ne pas vivre pour lui-même, mais pour se livrer en partage.

25815178_p

Histoire de femmes. Comme celle que Jésus donnera en exemple pour leur apprendre à prier. Là encore, pas de traité théologique, ni de modèles venus de la tradition qui pourtant n’en manque pas : Abraham, Isaac, Salomon…. Non, juste mettre ses pas dans ceux d’une pauvre veuve qui chaque jour va demander justice à un juge inique (Luc 18, 1-8).

Aujourd’hui, c’est à toutes les femmes que l’évangile rend hommage. A elles, témoins de la vérité de l’incarnation, de la passion, de la résurrection du Fils de l’homme, par leur chair trop souvent souffrante et humiliée. À toutes celles-ci l’évangile annonce : « l’Esprit Saint vient sur toi et la puissance du Très-Haut te prend sous son ombre » (1, 35).

Sr Véronique Margron

 Véronique Margron o.p.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Affaire de conversations de femmes (Lc 1, 39-56) »

  1. Merci Véronique pour cette défense et illustration bien pensée, et merci aux créatrices de ce site. Je renvoie à ce livre que j’ai tant aimé écrire
    Anne Soupa

    SALVATOR
    Anne SOUPA
    Douze femmes dans la vie de Jésus
    janvier 2014
    20 € TTC

  2. Merci ma Soeur en Christ,
    Pour tes prêches.
    Que l’esprit de Dieu te conduit dans l’inspiration et te dirige.
    A lui seul soit toute la gloire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s