Dans le Temple: La colère de Jésus.

Jean 2,13-21

« La Pâque des juifs était proche et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva dans le temple, les vendeurs de bovins… »

Jésus entre dans le temple par le parvis le plus éloigné du « Saint des Saints », le parvis des païens, où se faisait  le commerce des animaux à sacrifier ;  dans la structure du temple est inscrit l’ordre de sainteté de ceux qui y montent ; ce lieu, fréquenté par ceux qui sont considérés comme les plus éloignés de la sainteté, est intérieur au temple. Et celui-ci est le signe de l’Alliance entre Dieu et son peuple : « Le Seigneur s’est épris de vous et il vous a choisis… Deut. 7,7 ». C’est le lieu de la Rencontre amoureuse entre Dieu et plus largement, l’humanité.

Le texte qui précède cette péricope est celui des Noces de Cana où l’on devine que Jésus est le véritable époux ;  en Lui s’accomplit en plénitude,  l’Alliance entre le Père et l’humanité.

La fête de Pâque est proche, Jésus arrive au temple tout tendu vers son Père dont il se sait aimé ; le cœur prêt, offert  pour la rencontre, épris de passion pour  la Présence divine qui emplit le temple.  Sa déception est immense lorsqu’il découvre que la première préoccupation du monde qui s’y trouve, est de faire du profit avec l’argent  des sacrifices ou d’acheter sa pureté personnelle. Le culte,  rites et sacrifices, sont des moyens pour exprimer à Dieu la reconnaissance de son amour, l’action de grâce du pardon toujours offert. Ce sanctuaire est un marché ! Il ressent la peine que son Père lui-même doit éprouver ; sa colère est celle de Dieu face à la perversion de son unique désir : entrer en alliance avec chaque homme pour lui offrir gratuitement,  le bonheur d’être aimé.

Des  juifs hostiles lui demandant un signe, Jésus prend la mesure de la fermeture de leur cœur.Sa véhémence  en chassant les marchands du temple, ne peut guérir leur mauvaise foi. Il  pressent que c’est seulement par le don de sa vie, qu’il pourra guérir l’aveuglement, né du péché.

D’une manière qui reste voilée pour ses adversaires et pour ses disciples,  Jean,  dans son évangile, introduit la 1ère annonce de la passion et de la résurrection de Jésus. La révélation de Jésus aux juifs du temple servira d’accusation lors de son  procès : Mt 26,61

Le 1er jour du Carême, le mercredi des Cendres,  Jésus nous invite à entrer dans notre maison intérieure, « le sanctuaire de Dieu, Co 3,16 », jusqu’à l’endroit le plus intime, la Chambre, lieu du cœur à cœur, de l’échange d’amour avec le Père présent dans le secret…

Là, la prière du psalmiste (Ps. 84,10) se fait nôtre: « Un jour dans tes parvis en vaut plus que mille… ».

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Dans le Temple: La colère de Jésus. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s