« Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père »

Capture d’écran 2015-03-27 à 17.50.36

Ce dimanche des Rameaux reprend ce que nous sommes appelés à vivre durant cette Semaine Sainte qui débute en ce jour.

Jésus entre pour la dernière fois dans la ville de Jérusalem. Il n’en sortira pas. Jérusalem : Ville de la Paix. Assis sur un ânon, il entre dans la ville Sainte, ovationné comme un roi. Des manteaux sont jetés devant lui sur son chemin. Il est de la lignée de David, le rejeton de la souche de Jessé.

Nous voyons la prophétie du prophète Isaïe s’accomplir. Le Fils de Dieu ne se défend pas. Il fait face aux outrages et aux crachats. Sa force vient de son Père et il s’en remet à lui.

L’hymne aux Philippiens nous rappelle que le Christ doit s’abaisser pour s’élever. Lui qui va connaître notre condition humaine, qui prend notre condition de serviteur, va s’abaisser jusqu’à la mort sur la Croix. Ainsi Dieu l’ayant abaissé, le relève et le dote d’un nom qui est au-dessus de tout à l’égal de Dieu « Jésus Christ est Seigneur ».

 

La lecture de la Passion reprend les évènements que nous allons vivre et développer tout au long de cette semaine : Institution de la Cène, veillée de prière au Golgotha, arrestation et trahison, jugements, crucifixion, mort sur la croix, descente de la croix et silence.

Ce silence devant la cruauté des hommes, devant cet Agneau que l’on conduit à l’abattoir et qui ne se défend pas, Silence

Celui qui apporte la lumière, va descendre aux ténèbres. L’heure est venue. La réalisation de la promesse est là. Elle se réalise dans le silence. Silence devant ce mystère. Silence devant la souffrance et la cruauté. Silence et peur des disciples.

 

Un silence interrogatoire : Il était avec nous et nous ne l’avons pas compris. Nous n’avons pas compris ce qu’il voulait nous dire. Mais pourquoi cet aveuglement, pourquoi cette non compréhension ? Notre cœur est-il si lent à comprendre ? Ne sommes-nous pas trop encombrés par des futilités et n’oublions-nous pas ceux qui nous entourent : nos proches par exemple.

Dans le silence, je vous invite à méditer ce don de Dieu fait aux hommes en la personne de son Fils, créer à l’image et à la ressemblance de Dieu. « Qui m’a vu, a vu le Père » St Jean.

Et moi, en tant que chrétien, ma vie témoigne – t-elle de ma foi…

Sœur Corine op.         cru00e8che

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s