Préparons le chemin du Seigneur

En ce 2ème dimanche de l’Avent, l’évangéliste Luc en la Bonne Nouvelle nous annonce la venue du Seigneur, en nous le situant dans l’histoire. Pour cela, il nous donne les noms des gouverneurs de ce temps dans la région de la Palestine, en nous précisant les lieux de leurs juridictions : Ponce Pilate, gouverneur de la Judée, Hérode en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène.

Il étend ces lieux à tout l’empire romain : règne de l’empereur Tibère en précisant la date : l’an 15. Luc situe aussi cet évènement dans le temps d’Israël : Les grands Prêtres qui officiaient en ce temps étaient Hanne et Caïphe.

« Et voilà que la Parole de Dieu fût adressée à Jean, » le Fils de Zacharie dont Luc narrera aussi sa conception. Cette Parole de Dieu lui fût adressée dans le désert. Le désert, lieu du « rien », de la solitude, des grands espaces, lieu dépouillé, superbe, peut et doit être : lieu de l’écoute, de la recherche, de la méditation, du discernement…. Ce n’est que là dans le retrait de la vie ordinaire, des préoccupations, loin des accaparements de choses matérielles, non essentielles que nous pouvons capter, entendre la Parole qui fait Vivre, nous fait agir….

Cette Parole de Dieu entendue par Jean est pour lui, la certitude qu’un autre temps arrive… qu’il faut s’y préparer, qu’il faut l’attendre, mais l’attendre dans l’action.

Et Luc nous dit que Jean va quitter le désert et parcourir toute la région du Jourdain, région où il y a un peuple assez nombreux. Et il va proclamer un temps de conversion comme d’autres prophètes l’ont fait avant lui, mais son cri sera plus fort, autre…. Car d’autres Prophètes ont demandé que le peuple change de comportement lorsque ce dernier s’éloignait de la Loi, s’éloignait de son Dieu.

Jean va demander à tous mais à chacun de se convertir et le signe de ce changement sera donné par un baptême. L’eau a toujours été signe de mort et de vie, mort au péché et vie nouvelle, signe du pardon des péchés.

Ce qu’il y a de nouveau dans cette voix qui crie dans le désert ou du désert d’où Jean revient: c’est l’urgence, car la proximité de la venue du Messie est tout proche. « Préparez le chemin du Seigneur ! » «rendez droit ses sentiers » Et ensuite, l’évangile nous dit : Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis… »

Non, ces éléments naturels ne changeront pas, mais avec la venue du Seigneur Jésus, de son amour, de sa fidélité et de la réponse qui lui sera donnée par les hommes, oui les obstacles à la rencontre, à la reconnaissance de Dieu, de son amour, de sa miséricorde, seront abolis ou tout au moins plus faciles à surmonter, à les vivre dans la Foi .

« Et tout être vivant verra le salut de Dieu ! »

En ce temps de l’Avent, puissions-nous prendre cette nouvelle pour nous, préparons-nous, convertissons-nous afin que le Seigneur puisse nous accorder son Salut. Peut-être, pouvons-nous aussi crier à ceux que nous rencontrons : « Préparez le Chemin du Seigneur, car Il est venu, mais Il vient encore pour nous aujourd’hui. » Ne nous trompons pas de chemin !

 

Sœur Marie Christine         Marie Chrisitne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s