Tout commence par une question (Luc 13, 22-30)

La question qui est  posée à Jésus, « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? », peut nous paraitre un peu dépassée pour notre époque… Ce qu’il y a après la mort semble ne pas être vital. Ce qui est important aujourd’hui c’est de vivre bien, ici et maintenant.

La question que l’on se pose alors: « Que dois-je faire pour avoir une vie de bonheur et de réussite ?». La réponse que nous donnent les médias et la société : « Plus tu es riche, beau et ingénieux, plus tu auras la chance de réussir ta vie. »

Jésus par contre répond par trois images. D’un côté la porte étroite, par laquelle tous ceux qui désirent le salut doivent  s’efforcer d’entrer, d’un autre côté l’image du maître de la maison qui se lève pour fermer la porte et en dernier l’image du cortège de gens qui viendront de l’Orient et de l’Occident, du Nord et du Midi.

  • Avec l’image de la porte étroite, Jésus veut faire comprendre que le chemin qui mène au royaume est exigent. Celui-ci demande effort, engagement et renoncement. Emprunter ce chemin-là, est une décision personnelle. Chacun(e) est responsable de la réponse donnée au chemin proposé. La porte est ouverte, mais y entre celui (celle) qui le désire vraiment et librement.
  • La deuxième image celle du maitre de la maison qui se lève pour fermer la porte. Jésus veut faire comprendre que le fait d’avoir partagé la même Parole, de vivre les mêmes dogmes ou pratiques, d’appartenir à la même institution, n’est pas un passeport suffisant pour être admis au banquet. Il faut une adhésion personnelle et un mode de vie, cohérent avec le message reçu.
  • La troisième image est celle du cortège de gens venus d’Orient et d’Occident, du Nord et du Midi… Cette image montre l’universalité de la proposition du salut. Le message de Jésus, son Evangile, n’est pas le monopole de quelques uns. C’est n’est pas un privilège. Dieu, au contraire des hommes, ne fait acception de personne. Sa proposition de vie est pour tous.

Accepter d’être disciple de Jésus n’est pas un jeu. C’est une option fondamentale et un engagement continu. A chacun (chacune) revient  la responsabilité de la réponse.

Sr. Amanda MANCIPE        Amanda

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s