La prière du pauvre traverse les nuées.

Homélie de Grégoire Palamas (+ 1359) sur l’évangile de Luc 18, 9-14

(Homélie 2; PG 151, 17-20.28-29.)

Cet être spirituel qui est le premier auteur du mal et qui s’ingénie à le répandre, se montre très habile à détruire par le désespoir et l’infidélité les fondements de la vertu dans l’instant même où ils ont été posés dans une âme. Ensuite, lorsque se dressent les murs de ce j’appellerai la maison de la vertu, il se sert aussi très astucieusement du découragement et de la négligence pour leur donner l’assaut. Même quand le toit des bonnes œuvres vient d’être construit, il l’abat encore avec l’arrogance et la présomption.

Restez fermes pourtant, ne vous effrayez pas, car l’homme zélé pour le bien est plus habile que lui. Et la vertu possède, pour résister au mal, une force plus grande que la sienne. Elle bénéficie, en effet, de l’assistance et du secours envoyés d’en haut par Celui qui peut tout. Dans sa bonté, il rend forts tous ceux qui aiment la vertu.

De la sorte, celle-ci restera inébranlable face aux multiples et funestes machinations ourdies par l’Adversaire. Elle pourra en outre relever et rétablir ceux qui sont tombés dans l’abîme des maux, et les conduire facilement à Dieu par le repentir et l’humilité.

La parabole nous le fait comprendre suffisamment. Le publicain, bien qu’il soit publicain et passe sa vie dans ce que j’appellerai l’abîme du péché, s’unit par une simple prière à ceux qui mènent une vie conforme à la vertu. Grâce à cette courte prière il se sent léger, il s’élève, il triomphe de tout mal, il est agrégé au chœur des justes et justifié par le Juge impartial. Le pharisien, lui, est condamné sur ce qu’il dit, bien qu’il soit pharisien et se considère comme quelqu’un d’important. Car il n’est pas vraiment juste, et de sa bouche sortent beaucoup de paroles d’orgueil qui, toutes, provoquent la colère de Dieu.

Pourquoi l’humilité élève-t-elle l’homme à la hauteur de la sainteté, tandis que la présomption le précipite dans le gouffre du péché ? Voici. Celui qui se prend pour quelqu’un d’important devant Dieu est à juste titre abandonné par Dieu, puisqu’il pense ne pas avoir besoin de son secours. L’autre reconnaît son néant et, de ce fait, se tourne vers la miséricorde divine. Il trouve à juste raison la compassion, l’assistance et la grâce de Dieu. L’Écriture dit en effet : le Seigneur résiste aux orgueilleux, mais il accorde aux humbles sa grâce (cf. Pr 3,34 grec ; Jr 4,6 ; 1P 5,5).

Selon la parole du Seigneur, quand ce dernier rentra chez lui, c’est lui qui était devenu juste et non pas l’autre. Qui s’élève sera abaissé; qui s’abaisse sera élevé (Lc 18,14). Du fait que le diable est l’orgueil même, et l’arrogance son vice propre, ce mal conquiert puis entraîne avec lui toute vertu humaine à laquelle il se mêle. Pareillement, s’abaisser devant Dieu est la vertu des bons anges: elle triomphe également de tous les vices humains dont sont affligés les pécheurs. Car l’humilité est le char qui nous emmène vers Dieu, sur ces nuées qui doivent emporter jusqu’à lui ceux qui lui seront unis dans les siècles sans fin, selon la prophétie de l’Apôtre: Nous serons emportés, dit-il, sur les nuées du ciel à la rencontre du Seigneur. Ainsi, nous serons pour toujours avec le Seigneur (1Th 4,17). Car l’humilité est semblable à une nuée: elle prend corps dans le repentir, elle fait jaillir des yeux un torrent de larmes, elle rend dignes les indignes, elle conduit et unit à Dieu ceux qui, en raison de leur volonté droite, sont justifiés par la grâce.

capture-decran-2016-10-22-a-21-15-55

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s