L’extraordinaire de l’ordinaire

A l’exemple de Jésus après son Baptême, nous sommes appelées à vivre d’une manière « extraordinaire », le temps « ordinaire » proposé par la Liturgie, à partir d’aujourd’hui.

2ème Dimanche du Temps Ordinaire

Oui, désormais, et pendant plusieurs semaines, l’Eglise nous met en chemin sur les pas de Jésus, dans le quotidien de sa vie, après son Baptême donné par son cousin Jean le Baptiste, dans les eaux du Jourdan. Pendant plusieurs semaines nous allons le contempler en train de prier, de prêcher et de guérir les malades jour après jour, en sillonnant les villes et les villages de Galilée. En suivant attentivement les attitudes de Jésus dans sa vie quotidienne, nous arrivons à conclure que l’ordinaire de ses longues journées, est réellement marqué par des signes réellement extraordinaires.

En tant que personnes baptisées, et participant alors à la dignité du Christ prêtre, prophète et roi, nos vies son aussi marquées par les dimensions de la célébration, la prédication et la guérison. En nous situant alors en ce début du temps ordinaire, pourquoi ne pas oser nous demander justement quelle part est-ce que je me propose de prendre personnellement pour imiter ce Jésus qui prie, qui prêche et qui guérit.

« Je ne le connaissait pas…dit Jean Baptiste. C’était pour tant son cousin… Nous ne connaissons pas « Jésus », tant que nous restons seulement à l’humain…

Alors, Jean rendit ce témoignage: « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui…Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit « l’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint. »

Donc, derrière l’apparence banale de cet « homme de Nazareth » tout un mystère se cache. Il est « oint »,  » consacré », « imprégné »…L’esprit de Dieu est  » descendu » sur lui, et  » demeure » en lui! Présence ignorée, cachée, méconnue…Nous qui prétendons parfois connaitre Jésus, nous n’aurons en fait, jamais fini de le découvrir…Et pour cela il faut nous faire tout petit, tout pauvre, tout ouvert à la révélation.

Mieux le connaitre, pour mieux l’imiter…Plus que jamais, le Père a besoin de nos yeux, de nos oreilles, de notre cœur, de nos mains, de nos pieds pour manifester qu’il est vivant et qu’il œuvre dans notre monde aujourd’hui…

Dieu seul peut donner la foi, mais tu peut donner ton témoignage.

Dieu seul peut donner l’espérance, mais tu peux rendre confiance à tes frères.

Dieu seul peut donner l’amour, mais tu peux apprendre à l’autre à aimer.

Dieu seulpeut donner la paix, mais tu peux semer l’union.

Dieu seul peut donner la force, mais tu peux soutenir un découragé.

Dieu seul est le chemin, mais tu peux l’indiquer aux autres.

Dieu seul est la lumière, mais tu peux la faire briller aux yeux des autres.

Dieu seul est la vie, mais tu peux rendre aux autres le désir de vivre.

Dieu seul peut faire ce qui paraît impossible, mais tu pourras faire le possible.

Dieu seul se suffit à lui-même, mais il préfère compter sur toi…

                   (Prière d’une équipe de Campinas. Brésil)

           

Bonne route pour ce temps liturgique Ordinaire

 

Soeur Maria Fabiola Velasquez      images

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s