Trois témoins au plus près de la connaissance intime de Jésus

L’évangile de ce second dimanche vers Pâques invite à regarder Jésus qui jusqu’ici s’est fait connaître des foules et des Douze aujourd’hui il va en instruire trois dévoilant sa divinité : la transfiguration.

Les circonstances précédant cet épisode, ne sont pas des plus favorables, Jésus a essuyé bien des déboires : mal reconnu lors de sa visite à Nazareth au point d’affirmer « un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et sa maison » Mt 13, 58, touché dans sa propre vie par l’exécution de Jean le Baptiste, Jésus se retire dans un lieu désert et ceux et celles qui le suivent ont de quoi être désorientés. Mais ces déconvenues n’entament pas la détermination de Jésus dans sa mission, le temps se fait court.

Jésus s’est donné à connaitre en modes multiples : les chapitres 15 à 17 de Matthieu permettent de saisir qui est Jésus : Si c’est la foule qui l’entoure, il va multiplier les pains, si les pharisiens l’interrogent sur la tradition des Anciens, il les interpelle sur leur « annulation de la Parole de Dieu» ou encore si ceux et celles qui s’approchent de lui pour obtenir une guérison, pour d’autres ou pour eux-mêmes, Il ne recule pas devant leur foi, il l’accorde.

Pour les disciples, reconnaitre Jésus ne va pas de soi, et il arrive que le Maître prenne des moyens qui dépassent l’entendement humain. Quand ils sont dans la barque et que le vent les empêche d’avancer, Il les rejoint en marchant sur les eaux et Pierre avec lui ; quand il n’y a que sept pains et quelques petits poissons, les disciples après la bénédiction du pain, donnent en abondance à la foule. Mais, après tout cela la réponse des apôtres à la question de Jésus « pour vous qui suis-je ?» demeure mal assurée et Jésus doit insister pour qu’enfin Pierre s’exprime « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » ; alors il commence à parler de sa passion et de son chemin vers Jérusalem.

L’heure est venue pour Jésus de montrer que la passion qu’il va vivre s’inscrit dans sa mission divine. C’est pourquoi Il choisit trois de ses apôtres Pierre, Jacques et Jean pour les emmener sur une haute montagne. Dans la Bible la montagne est le lieu de la rencontre de Dieu, elle rappelle celle de Dieu appelant Moïse pour parler avec lui et l’envoyer près de Pharaon pour libérer son peuple. Les trois apôtres sont saisis, ils sont ailleurs dans une ambiance qu’ils ne comprennent pas et qui les dépasse. Cette transfiguration de la personne de Jésus manifeste qu’il est l’envoyé de Dieu, il est celui qui était annoncé. La présence de Moïse qualifié de « bien aimé de Dieu et des hommes » Eccles 45,1 et celle d’Elie invitent à entrer dans l’intimité divine, cette « sainte conversation » jusqu’à percevoir la « voix » qui dit clairement qui est Jésus, le Messie de Dieu : « Celui-ci est mon Fils bien aimé qui a toute ma faveur, écoutez-le. » La transfiguration illumine l’annonce de la passion.

Cette expérience peut paraître aux antipodes de nos manières de penser aujourd’hui et pourtant qui, dans son existence, n’a connu le sentiment d’éblouissement ? Seul ou en compagnie et tout d’un coup une surprise, l’immensité est offerte et ouvre vers l’infini. François Cheng traduit ainsi « on est en présence d’une sorte de miracle de la nature, un don proprement divin ».[1]

L’expérience de ces trois, illumine le chemin du croyant vers Pâques leurs mots traduisent leur compréhension d’un Christ qui se dévoile, et entraine dans une conversation en proximité de Dieu. Vivre proche de Jésus n’est pas un quotidien de tout repos et de toute facilité, mais comme les apôtres il peut nous arriver de vivre d’intenses moments qui disent plus que ce que nous percevons habituellement, des moments qui font pressentir l’infini, pensons à la beauté de la nature qui illumine les visages, où l’attrait saisissant d’une personne qui rayonne ce qu’il est difficile d’appréhender ou encore la lecture avec attention et amour de la Parole de Dieu vient illuminer le cœur devant le mystère qui enveloppe au plus intime de soi, c’est le temps de l’émerveillement, de l’écoute.

Cette « lectio divina » au jour le jour, transforme peu à peu celui ou celle qui s’y adonne. Dans le sillage des disciples du Christ se poursuit le chemin de conversion : face à l’indifférence révéler la dignité de chacun que rien ne peut abolir, dans les flots des informations contradictoires garder l’esprit vigilant pour la recherche du vrai et du bien commun, dans la course au succès doucement trouver sa place et prendre soin de qui vit une détresse ou n’arrive pas à trouver son chemin….

Cette écoute attentive laisse pressentir qu’aujourd’hui comme hier le Christ marche au milieu de son peuple et enseigne chacun jusqu’à le transfigurer comme signe de sa conversion. Ce dimanche invite chacun :

  • à une grande attention à toute manifestation qui ouvre à la vie divine avec Abraham qui reçoit la promesse de la bénédiction et quitte son pays
  • à l’appel de la « vocation sainte » devenue visible en Jésus Christ comme le dit saint Paul à Timothée : prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’évangile.
  • à être avec Jésus seul, quand se termine l’expérience de la transfiguration, qui rejoint le quotidien parfois morose de nos vies laborieuses mais sans cesse éclairées de cette Parole à écouter et à garder. C’est aussi croire que chaque fois que cette Parole habite le cœur croyant ? le Père trouve sa gloire.

Ainsi tout un chacun, chemin faisant avec d’autres, se voit conduit, de l’obscurité à la lumière, de la profondeur de l’ignorance aux sommets de la connaissance avec la nature ou la beauté qui rapproche de Dieu et se fait communion …. un chemin unique qui conduit vers la croix et la résurrection.

[1] François Cheng, De l’âme, p.15

Soeur Monique Colrat o.p.   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s