Comment cela a-t-il pu se faire ?

La résurrection, c’est la révélation du corps de l’homme libre de ses entraves physiques …

La résurrection c’est la révélation d’une parole libre de la limite des mots et du langage.

K O U M !

Il a surgi !

Il s’est relevé d’entre les morts !

Mais …

Comment ce corps supplicié au visage défiguré, aux mains et aux pieds blessés, au côté transpercé n’est-il plus dans le tombeau ?

Comment la pierre a-t-elle pu être roulée ?

COMMENT ?

Questions qui ont traversé les siècles depuis l’aube de ce Matin-là !

Questions qui en rejoignent une autre :

« Comment cela se fera-t-il ? » demande la jeune vierge Marie.

 

Mais dire « comment ? » s’est déjà …

– le contraire d’un refus arbitraire « Non ce n’est pas possible ! » ….

– un début d’adhésion au fait acquis que cela s’est fait….

– C’est déjà une réponse de foi….

« Il n’est pas ici ! »

Non, il est passé du côté de Dieu.

Un Homme nouveau est là, pleinement intégré au milieu divin.

Et nous aussi sommes promis, appelés à être pleinement intégrés :

N’a-t-Il pas dit : «  Ceux que tu m’as donnés, je désire qu’ils soient avec moi là où je serai ? » Jn 17, 24

 

Il nous a laissé l’Espérance de le rejoindre là où il est parce qu’Il nous précède dans toutes les Galilées de la terre …

Nous sommes en Espérance de résurrection, Il marche devant et nous attire à Lui.

Il nous a laissé sa Parole et à l’intérieur de cette Parole, le Verbe.

Il nous a laissé le pain et à l’intérieur Sa Présence.
Parole, pain … des choses banales et quotidiennes.
L’Espérance de la résurrection s’ajuste exactement à toutes les dimensions du quotidien :

Le pas à pas, le côte à côte, le coude à coude, le goutte à goutte, le cœur à cœur à recommencer chaque matin ……

Nous allons de commencement en commencement, de résurrection en résurrection … …

 

Quand nous réussissons la parole, le geste d’amour, humble et gratuit, n’avons-nous pas le cœur tout brûlant d’être meilleurs que nous n’osions l’espérer ? résurrection

Quand un plus pauvre nous fait l’aumône d’un sourire, d’un merci, d’un pardon, n’avons-nous pas la certitude qu’il est plus grand que nous ? résurrection

Quand Anita dit le Notre Père pour le sien en prison pour l’avoir violée : résurrection

Quand une famille généreuse ouvre la porte à un enfant différent pour le faire sien : résurrection

Quand Jimmy découvre que Jésus l’aime au travers de sa maladie dont on ne nomme souvent que la violence : résurrection

Quand ce vieux monsieur entoure de ses délicatesses l’épouse dont il pousse le fauteuil roulant, révélant une longue histoire d’amour : résurrection

Quand Carine invite Noémie à dormir chez elle la veille de sa confirmation car elle habite loin et n’a pas de moyens de transport : résurrection

Quand une sœur en rejoint une autre, malade, pour partager le chapelet de Lourdes : résurrection …

Quand une maman en deuil de son enfant dit : « C’est ma vie et je l’aime  » : résurrection

Quand notre foi en l’homme coïncide avec notre foi en Dieu :

 

RESURRECTION !

Alors ……………..

Inutiles les aromates et les parfums !

Inutile le tombeau neuf et plus jamais inutilisable !

Inutile le cadavre dont nous sommes dépossédés !

Inutile la question du mystère « comment cela s’est-il fait ? »

« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle

C’est là l’œuvre du Seigneur : la merveille devant nos yeux.

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jours d’allégresse et de joie » Ps 117

 

Sœur Françoise Chantal o.p.   

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment cela a-t-il pu se faire ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s