« Je ne vous laisserai pas orphelins » Jn 14, 15-21

Jésus lit dans la tristesse de ses disciples, à la veille de son départ, la crainte de rester seuls, privés du maître et se sentant petits, face à tout ce qu’ils ont entendu, vu et vécu, entraînés dans une aventure qui les dépasse.

La racine hébraïque du mot « orphelin » signifie : « être seul, sans père ».

L’orphelin, c’est celui qui est sans défense ; il est habité par une solitude durable  et il est privé de la mémoire familiale. II ignore ses propres racines indispensables pour construire, harmonieusement et avec confiance, son humanité.

Les apôtres sont enfantés à une vie nouvelle, celle qui a jailli de la mort et  du relèvement  de Jésus. Le matin, au bord du lac, le jour de sa résurrection, Jésus interpelle ses apôtres leur disant : «  Mes enfants ».  La promesse de ne « pas les laisser orphelins », n’est pas une simple parole de consolation. Jésus sait que c’est vital pour les disciples et chaque chrétien, de les accompagner dans la connaissance de son Père, pour qu’ils deviennent fils à leur tour, « …vous avez reçu un esprit d’adoption filiale, par lequel nous crions : Abba ! Père ! ». Rm 8,15

« Moi je demanderai au Père de vous donner un autre Défenseur ». Celui qu’il appelle, l’Esprit Saint, c’est, nous dit l’évangile de Jean, le Défenseur, le Consolateur, Celui qui instruira votre mémoire  et qui vous guidera en  tout.  C’est le Maître intérieur qui vous donnera confiance et audace  pour être témoins, à travers votre réalité  humaine, d’une réalité bien plus vraie encore, celle de l’existence et de l’amour du Père en vous.

Durant sa vie, l’orphelin cherchera son père charnel ou un autre  père. Pour notre vie spirituelle, Jésus veut nous conduire à son Père mais il nous met en garde aussi, contre cet autre père qu’est celui du mensonge (Jn 8,44). Et c’est contre  ce père là que l’Esprit nous défendra.

C’est seulement par « l’Esprit de Vérité »  dans nos vies, que la relation d’amour au Père est  possible. Jésus persuade ses disciples que l’action de l’Esprit en eux, c’est son action à lui car, dit-il : « Je vis et vous aussi vous vivrez ». Jésus, ils l’aiment et ils  voudraient ne jamais en être séparés ! Mais lui, les invite à consentir à son absence qui ne sera qu’apparente : « Le Père et moi, nous demeurerons en vous ». Avec cette promesse commence le temps de la foi et celui de l’envoi pour construire la fraternité comme Jésus l’a inaugurée.

Béni est Dieu, Père,  Fils et Esprit Saint, de nous introduire dans leur mystère où nous  trouvons nos racines réelles, la mémoire de l’amour de Dieu pour chacun de nous en l’humanité et notre histoire éternelle.      

                                                 Sr. Viviane MARTINEZ

                                            

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Je ne vous laisserai pas orphelins » Jn 14, 15-21 »

  1. Merci beaucoup pour le developpement de votre texte. Cela est venu me toucher au coeur meme de ma propre vie. Ayant subi le divorce de mes parents, je comprends combien je cherchais a reconstruire par mes relations des parents unis. Je comprends aujourd’hui pourquoi. J’etais orpheline de pere et de mere lors de ce divorce. La priere des freres et des soeurs m’a amene a decouvrir combien je suis aimee du Pere. Lors dune retraite de 30 jours j’ai entendu ‘Tu es ma fille bien aimee. » Cela m’a gueri de tout et depuis la grace recu c’est d’amener les femmes a Jesus. Merci encore. Gina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s