Ne craignez pas !

Cette page d’évangile nous invite à ne pas craindre, quel magnifique programme, à l’aube de l’été. C’est aussi le temps des premières communions, des confirmations, des mariages et des ordinations, ne sommes nous pas invités à proclamer la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, à temps et à contre temps. Nous aussi, baptisés, qui recevons tous les dimanches le sacrement de l’Eucharistie, ne sommes nous pas un peu silencieux, ou même muets parfois quand il s’agit de témoigner jusqu’au bout… ? Ici nous ne risquons pas la mise à mort mais nous craignons le regard des autres et leurs commentaires. Nous avons peur d’être jugés, mal appréciés, pas à la hauteur de l’image que nous voulons refléter, ou encore mal notés au travail. Ainsi ces peurs nous paralysent et peu à peu nous étouffent. Sous d’autres cieux des chrétiens risquent leur vie par leurs paroles et leurs actes, supplions avec eux le Père de toute miséricorde.

La tâche est immense et les dangers nombreux, mais comme nous le dit Jéremie dans la première lecture de ce dimanche, le Seigneur est là, à nos côtés.

En ces temps de conflits mondiaux nous comprenons aisément les propos du Seigneur dans cet évangile. Lui connaît si bien le cœur des hommes.

Aussi, continuons de proclamer la vérité car, un jour, elle sera dévoilée, et triomphera au dernier jour.

A Pilate, Jésus révéle que sa venue n’a d’autre but que de rendre témoignage à la vérité. Oui, ‘ne craignez pas’ ceux qui tuent le corps. Pilate a cru tuer la vérité, or il n’a livré que le corps de Jésus à ses contemporains hostiles. Au troisième jour la vérité a éclaté dans la chambre haute avec ce message : ‘La Paix soit avec vous’, faisant ainsi fondre la peur des disciples.

Oui parlons ouvertement et sans crainte de notre foi à qui nous en demande raison ou même à qui lui ferme ses oreilles avec hostilité.

Seule cette Parole de Dieu reste vivante aujourd’hui, comme hier. Ne sommes nous pas là pour en témoigner, avec l’assurance de la présence chaque jour et jusqu’au dernier jour du Seigneur.

Rendons grâce en ce dimanche pour les missionnaires, pour les prêtres qui sont ordonnés ce week end. Pour nous qui, en Eglise, formons le corps du Christ en marche sur un chemin d’imprévu et de grâce qui s’invente à chaque pas, dans la joie et la liberté. Belle route dans la confiance et la force du Seigneur, toujours à nos côtés, pour chasser la crainte.

 

Soeur Françoise-Marie Béguin o.p.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s