Le semeur est sorti pour semer

La Parole que Dieu sème dans notre cœur, doit porter de bons et beaux fruits pour notre salut. Voilà ce à quoi nous invite l’Évangile de ce 15è dimanche du temps ordinaire.

Le Christ en effet, en dévoilant à ses disciples l’énigme de la parabole du semeur, révèle l’importance que revêt la parole divine dans la vie du chrétien qui du coup, est invité à améliorer sa qualité d’écoute. Car de cela dépendent le résultat et l’abondance de fruits attendus par le semeur divin qui, dans sa bienveillance, jette la semence dans tous les cœurs. Il convient de lire dans ce geste sans restriction du semeur, l’espérance du salut accordée à tous sans exception. Seulement cette espérance respecte la liberté individuelle au nom de laquelle la disposition de cœur varie, ainsi que les conditions d’accueil. C’est du reste le constat évoqué dans l’intervention de Jésus qui fustige ceux dont la liberté les a conduits à faire obstruction à la Parole : « Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, qu’ils écoutent sans écouter et sans comprendre » (Mt 13,13). Leur responsabilité semble donc entièrement engagée dans la qualité d’écoute qu’ils réservent à la Parole, et la conséquence de fait dont rend compte Jésus, n’est pas une sanction à eux infligée par le Christ, mais une suite logique qui découle de leur attitude-même. Ils ne voient pas parce qu’ils n’ont pas voulu voir ; ils n’entendent pas parce qu’ils n’ont pas voulu entendre. La raison en est que : « le cœur de ce peuple s’est alourdi » (Mt13, 15). Immanquablement, comme le précise Jésus, toujours à leur sujet, lorsque le cœur s’alourdit on devient dur d’oreille, et difficiles deviennent la vue, l’ouïe et par ricochet, la conversion du cœur.

Notre cœur se trouve aujourd’hui donc au carrefour de la liberté et de la responsabilité. Et c’est une liberté bien conduite qui fait la place à une responsabilité qui s’assume bien. Car si la Parole que Dieu sème dans notre cœur, requiert notre entière liberté pour l’accueil, elle engage notre responsabilité dans le choix que nous fait opérer notre liberté. La Parole divine est adressée à tous les hommes ; elle est vivante, incorruptible et productrice de vie pour l’âme. Mais force est de constater qu’elle est diversement accueillie par les uns et les autres. En effet certains cœurs demeurent impénétrables, car ils sont endurcis par le découragement renforcé par les épreuves successives et les échecs humainement injustifiés. D’autres cœurs manquent de faire bon accueil à la Parole car la fragilité de la conviction provoque une rapide érosion de la Parole qui s’écroule sans tenir longtemps. D’autres encore ne laissent aucune place à la Parole, car d’immondes préoccupations viles et stériles occupent tout l’espace. Tout cela relève du choix fait par l’homme en toute liberté. Ainsi décide-t-il de ne ni voir, de ne ni entendre. La conséquence est dramatique, car ces cœurs se sont coupés de la source de vie. Leur mort est assurée.

Mais Dieu nous a créés pour la vie et non pour la mort ; voilà pourquoi il veut toujours irriguer nos cœurs de cette source vitale qu’est sa Parole. Celui qui se met dans les bonnes dispositions et fait bon accueil à cette Parole, vit et sa vie est abondamment fructueuse.

Plus que jamais, Jésus nous invite aujourd’hui à améliorer la qualité de notre écoute, en disposant notre cœur à faire bon accueil à la Parole que suivront nos actes. Ainsi ferons-nous utilement usage de notre liberté en l’orientant vers la source du bien qu’est la parole vivifiante de Dieu. Nous assumerons alors l’heureuse responsabilité de ce noble choix : vie florissante et fructueuse en Dieu.

                                                          Sœur Pascaline BILGO

 

 

frère Yves,

(abbaye de la Pierre qui Vire)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s