L’ivraie de la parabole (Mt 13,24-30) Lecture brève

23 juillet … cœur de l’été …

La liturgie du 16ème dimanche nous propose avec Matthieu la parabole du bon grain et de l’ivraie … tandis que la nature soupire doucement sous le soleil … Déjà dimanche dernier, il était question de semence tombée en terre disponible ou plus ou moins ingrate.

Mais j’ai envie de prendre des chemins de traverse, ceux qui passent par le latin « ebrietas » étymologie de « ivraie » … ébriété …. ivresse ….

Ivraie connue pour ses propriétés enivrantes : pas mal pour s’évader, non ?

« A vouloir l’ivraie, on saccage le blé » dit le proverbe. S’inspire-t-il de Matthieu 13 ???

L’ivraie, plante fourragère très utilisée dans certains gazons dont celui de Wimbledom … L’ivraie classée dans les « indésirables du potager ».

Autre plante « nuisible » du potager : la zizanie, une espèce d’ivraie ….

On sème la zizanie comme l’ennemi a semé l’ivraie dans le champ du voisin ….

Quelquefois, certain(e)s ont l’ivresse de la zizanie ….

Et voilà que l’agriculture du XXIème siècle nous révèle que n’est pas mauvaise herbe, toute plante qui le voudrait … Pas de mauvaises herbes donc mais des herbes sauvages …

Mauvaises herbes l’abutilon ou l’armoise qu’on utilise en pharmacopée ?

Mauvaise herbe, le chanvre dont on fait les cordages ?

Mauvaise herbe, l’ortie qui se déguste en potage ?

Mauvaise herbe, la moutarde des champs (pas celle qui monte au nez) non ! celle qui a goût d’épinard ?

Je vous concède que la cigüe n’a pas réussi à  Socrate …

Les tenants de l’agriculture du 21ème siècle

…. celle qui cherche à renouer avec la Création (pour se faire pardonner quelques décennies d’exploitation exponentielle et aussi parce qu’il en va du futur proche des terriens),

…. celle de Pierre Rabhi et des mouvements Colibris, de l’agroécologie comme éthique de vie qui exalte la sobriété heureuse et la puissance de la modération *,

…. celle qu’expose le pape François dans l’encyclique Laudato Si,

ces tenants donc d’une agriculture enfin  respectée  rejoignent  saint Paul et saint Jean Paul 2.

  • Saint Paul que nous relisions dimanche dernier :

« La création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore … » Rm 8.

Le bon grain et l’ivraie … douleur de l’enfantement ?……

  • Saint Jean Paul II

(20 textes sur l’écologie présentés par Jean Bastaire : « Les gémissements  de la création » Ed Parole et Silence).

L’éditeur confesse : « à la lecture du recueil de Jean Bastaire, j’ai découvert avec joie que, de l’ensemble des discours et encycliques de Jean-Paul II,  se dégage un corps de doctrine organisé et une pensée cohérente et stimulante sur l’amour de la création, une approche des thèmes de l’écologie vraiment enracinée dans la révélation chrétienne. C’est une des missions de la théologie aujourd’hui de chercher comment tout l’environnement de l’homme est associé au mystère et à la victoire de cet Amour éternel du Père. »

En fait … me suis-je vraiment éloignée de la parabole dite « du bon grain et de l’ivraie »  quand il est question de l’Amour éternel du Père ?

Juste une remarque avant que je prenne un autre sentier de vacances … la parabole de l’ivraie (Mt 13,24-30), Jésus l’a expliquée un peu plus loin en Mt 13, 36-43.

Vous croyez que j’aurais fait mieux ?

*titres d’ouvrages écrits par Pierre Rabhi

Sœur Françoise-Chantal Lelimouzin o.p.juillet-2016

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s