Fête de la Toussaint 2017

Nous voici parvenus à la fête de Toussaint. Ce jour où nous allons au cimetière déposer des fleurs sur les tombes de nos défunts veut témoigner de l’affection que nous leur portons mais réveille aussi en nous de douloureux souvenirs. Pourtant cette journée est bien plus que celle du souvenir, c’est surtout la fête de l’avenir.

La sainteté c’est, en effet, l’avenir proposé par Dieu à tous les hommes. Nous sommes tous appelés à devenir des saints. Le problème c’est que, trop souvent, nous nous faisons une fausse image de la sainteté. Nous imaginons les saints comme des êtres qui ont accompli des performances extraordinaires à coups de renoncements et de sacrifices exceptionnels.

La première chose que nous ne devons jamais oublier, c’est que Dieu seul est saint et c’est lui qui offre à tous, le véritable bonheur.

Tous ces hommes et ces femmes qui ont été reconnus saints étaient des gens comme nous. Ils ont connu comme nous les limites de la nature humaine mais ils se sont livrés tout entiers, avec leurs qualités, leurs défauts et leurs passions au dynamisme de Dieu et à son amour infini. Leur vie a été un combat contre les forces du mal. Tous ont obtenu la récompense de leur amour et de leur fidélité.

Mais ce sont aussi les saints de la vie quotidienne : nos parents et amis très proches que Dieu a accueillis dans sa maison. Ils ont vécu l’Évangile, ils ont eut un dévouement inlassable pour les autres, sans même penser qu’ils pourraient en tirer gloire. C’est l’entrepreneur créateur d’emploi, le médecin, l’infirmière, l’humaniste sur les terrains des grands conflits, la mère de famille …. Les saints que nous fêtons aujourd’hui sont encore ceux qui auraient eu bien des raisons de désespérer de la vie mais que la foi en Christ ressuscité a soutenus, c’est, par ailleurs, cet incroyant au cœur droit qui a vécu au jour le jour l’Évangile qu’il n’avait jamais lu ni entendu. Des hommes, des femmes qui ont vécu tout simplement l’une ou l’autre des Béatitudes. Ils ont été les premiers surpris d’entendre le Seigneur leur dire : « Bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle dans les petites choses… Entre dans la joie de ton maître. »

Ce que Dieu a réalisé pour chacun d’eux, il le veut aussi pour nous. Nous partageons avec eux la même vocation. Pour y parvenir, Jésus nous montre le chemin. C’est l’Évangile de ce jour.

« Heureux les pauvres de cœur ! » Ne nous y trompons pas. Cette pauvreté dont parle Jésus n’est pas la misère. Le bonheur des pauvres de cœur dont parle Jésus, c’est tout autre chose. Et il ne concerne pas que la vie future ; il est surtout pour la vie présente : Jésus promet le bonheur immédiat à ceux qui ne sont pas pleins d’eux-mêmes mais qui sont aptes à accueillir le Royaume de Dieu. Ici la pauvreté est avant tout une disposition du cœur.

Pour comprendre toute la portée de ces béatitudes, c’est vers le Christ que nous devons nous tourner. Il est le pauvre de cœur qui attend tout de Dieu et qui choisit de lui être fidèle jusqu’au bout. Il est le doux, celui qui relève la femme adultère sans brusquer ses accusateurs. Il ne cherche pas à mettre les coupables dans l’embarras; et surtout il se réjouit quand il rencontre des gens de bonne volonté (par exemple Zachée). Il est le miséricordieux qui se penche vers les misères physiques et morales et qui cherche à les apaiser. Il est l’artisan de paix qui invite sans cesse à pardonner et qui a donné l’exemple sur la croix : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » Quant à être persécuté, il suffit de lire la Passion pour s’en rendre compte : Lui le Fils de Dieu a été condamné au nom même de Dieu.

Ces béatitudes de l’Évangile sont avant tout un portrait de Jésus lui-même. Elles nous montrent le chemin pour parvenir au vrai bonheur. Accueillons-les comme un appel à nous laisser modeler par lui à son image. Et en union avec la foule immense de tous les saints du ciel et avec tous les chrétiens du monde entier, chantons notre action de grâce au Seigneur et demandons-lui de nous donner force et courage pour faire de notre vie une marche vers ce Royaume qu’il a préparé pour tous ceux et celles qui acceptent de le suivre.

Saints et Saintes de Dieu dont la vie et la mort ont crié Jésus Christ sur les routes du monde, saints et saintes de Dieu priez pour nous !

Anne Lécu o.p. Soeur Anne Lécu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s