Joyeux Noël

« Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. »

Luc 2,11

 

Combien de crèches, d’images ou de tableaux de Maître représentant le Mystère de Noël avons-nous regardés, admirés ou même contemplés ? Une telle richesse d’expression invite à se demander pourquoi depuis des siècles l’évènement de Noël, est-il si fort dans le monde entier ? et encore comment arrive-t-il à percer dans une société de plus en plus soucieuse de laïcité

Bien des fastes publicitaires se déploient autour du thème Noël, mais les fêtes de fin d’année ne vont-elle pas progressivement le remplacer, le sens originel échappant à beaucoup ? Il se trouve que cette situation en vient à stimuler ceux et celles qui célèbrent cette fête avec foi. Il suffit de se laisser pénétrer tout simplement de la lumière et de la force qui en émanent et de répondre à l’invitation faite à chacun de maintenir vivante une tradition en retrouvant sa source.

Noël est le point de départ qui illumine la foi croyante.

Au cours de nos jours, il y a des moments dont nous aimons nous souvenir : une rencontre, des visages, des paroles qui ont touché profondément notre cœur et ont ouvert un chemin à notre existence. Ces « lieux » et ces « paroles fondatrices de sens » se cachent au profond de l’être, et quand le déroulement quotidien se couvre d’ombres ou de tristesse, les faire remonter du fond de sa mémoire ravive le courage et l’élan vital, ce sont des lumières bienfaisantes sur la route.

La venue du Fils de Dieu, à sa manière mystérieuse mais bien réelle, vient ouvrir le chemin du « Dieu avec nous » et l’illumine. Depuis deux millénaires, cette nuit de Bethléem est lumière et force pour la foi des chrétiens, en temps de guerre comme en temps de paix.

A la crèche, sous la vigilance et bienveillance de Marie et de Joseph, prennent place tant de visages, de situations heureuses ou délicates que l’enfant Dieu va illuminer un instant de son regard d’amour. Il est venu pour transformer toute vie et toute misère. C’est ce que l’Eglise célèbre, une lumière s’est levée dans les ténèbres, Dieu visite son Peuple et lui apporte la paix. Nous le chantons. Ce souvenir et cette contemplation en communion avec Marie sa mère, adoucit les peines, et la vie bienheureuse trouve là sa raison d’exister et de poursuivre vaillamment sa route jusqu’au but.

Noël une lumière qui déborde :

Noël : selon les circonstances qui l’entourent, éclaire l’engagement humano-chrétien. En effet, comme les Bergers ou les Mages, toute personne qui visite la crèche reçoit en regardant l’enfant Dieu comme une nouvelle responsabilité de faire connaitre « Celui qui vient pour tout sauver ». C’est ainsi que la plus humble réponse de solidarité en cette période peut devenir un « cadeau «  offert à l’enfant Jésus, lui qui ne cessera de proclamer durant sa vie que les petits et les pauvres sont ses préférés : « ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens c’est à moi que vous l’avez fait ». Rencontrer le petit, le sans toit, le prisonnier, l’isolé, l’émigré… c’est faire une visite à la crèche.

Noël, mémoire d’une venue qui nous oriente vers une autre venue

Alors oui célébrer Noël, faire mémoire de la venue du Fils de Dieu sur la terre, invite à espérer le jour de son « grand retour » où sa mission sera parfaitement accomplie quand chacun aura pris sa part pour manifester sa présence dans un partage avec le monde de l’ignorance, de l’abandon, du malheur. Ce jour-là, il n’y aura plus de pleurs, ni de larmes « car l’ancien monde s’en est allé »

Noël 2017 : un point d’étape sur la ligne du temps qui verra le Seigneur Jésus revenir en gloire, comme l’éclair qui vient de l’Orient et va vers l’Occident. Et pourquoi pas une transformation intérieure, un peu comme Paul Claudel qui écrivait « alors se produisit l’évènement qui domine toute ma vie. En un instant mon cœur fut touché et je crus. Je crus, d’une telle force d’adhésion, d’un tel soulèvement de tout mon être, d’une conviction si puissante, d’une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute… J’avais eu tout à coup le sentiment déchirant de l’innocence, l’éternelle enfance de Dieu, une révélation ineffable ». Ma conversion 1913.

BIENHEUREUSE FETE DE NOEL AVEC LA BENEDICTION DE DIEU ENFANT !

 

Sœur Monique Colrat op 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Joyeux Noël »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s