De l’or, de l’encens, de la myrrhe

Des rois venus de loin s’approchent.Ils viennent visiter un enfant, couché dans une mangeoire, dans un arrière cours de ferme. A Bethléem.

Des rois venus de loin s’approchent. Ils ne viennent pas les mains vides.Irénée de Lyon et d’autres après lui précisent :

La myrrhe signifiait que c’était qui lui, pour notre race humaine mortelle, mourrait et serait enseveli ; l’or, qu’il était le Roi dont le règne n’aurait pas de fin ; l’encens, enfin, qu’il était le Dieu qui venait de se faire connaître en Judée et de se manifester à ceux qui ne le cherchaient point. Contre les hérésies, III, 9,2.

 

L’offrande peut qualifier celui qu’elle honore, comme un Dieu, un roi, un homme, mais aussi celui qui offre. Jacques de Voragine, dans La Légende dorée, comprend ainsi le don des mages : « Parce que l’or signifie l’amour, l’encens la prière, la myrrhe la mortification de la chair : et nous devons les offrir tous trois à Jésus Christ. »

Mais à regarder de près le texte, on peut aller plus loin dans l’étonnement. En effet, certains spécialistes du texte biblique s’étonnent de ce que des marchands offrent de l’or. Pierre Faure, dans un essai remarquable sur les Parfums et les aromates de l’Antiquité, précise que le texte grec dont nous disposons traduit un araméen disparu : « Le mot khrusos représente l’hébreu zâhab, l’araméen dahav, lesquels, en de nombreux passages de la Bible, désignent allégoriquement tout autre chose que l’or, par exemple un baume tel que le bdellium (Gn 2,12) ou une huile d’onction parfumée (Za 4,12). »

On peut alors se demander si « l’or » de Mt 2,11 ne serait pas plutôt une métaphore pour évoquer « quelques grains de résine dorée », associés à de l’oliban blanc et de la myrrhe rousse, c’est-à-dire en réalité trois sortes d’encens précieux de différentes couleurs. C’est une hypothèse très séduisante : si les mages offrent à Jésus du baume, de l’oliban et de la myrrhe, ce sont trois résines sacrées offertes à Dieu pour la construction de l’Arche de la rencontre qui protègera le Décalogue en Ex 30,34 ! Les aromates offerts à l’enfant Jésus par des mages étrangers seraient les mêmes que ceux brûlés par le grand prêtre dans le Saint des saints !

Quant au bdellium, cette résine aromatique des plus recherchées de l’Antiquité, de couleur or, on le retrouve au livre des Nombres dans lequel il est dit que la manne « ressemblait à de la graine de coriandre et avait l’aspect du bdellium » (Nb 11,7).

La traduction liturgique a choisi de traduire bdellium par « ambre jaune ». Est-ce que « l’or » des rois mages ne serait pas cet ambre jaune, plus précieux que l’or, que l’on peut confondre avec la manne ? Jésus, couché dans une mangeoire, dans la maison du pain (selon l’étymologie de Bethléem), se verrait offrir une sorte de manne parfumée, quelque chose qui vient de l’Éden, selon le second récit de la création ? Et ce parfum qui viendrait nourrir le Verbe, à la fois nourriture et parole, et l’embaumer, serait apporté par de lointains étrangers qui ont fait un long chemin jusqu’à lui ?

Jésus, le Verbe qui se fera nourriture, lui le parfum de Dieu, naît dans une mangeoire qui sans doute ne sent pas la rose. Si le Christ est un parfum, il attire tout le monde à lui, les bergers et les mages, mais afin de nous laisser libres, il permet que le parfum soit apporté par les visiteurs. Il est tellement pauvre qu’il laisse ceux qui viennent le voir lui apporter tout ce dont il manque : leur propre parole, leur propre parfum. Et voilà que ce don devient la nourriture du Fils. Il le dira plus tard à ses disciples qui ne comprennent pas : « J’ai à manger un aliment que vous ne connaissez pas » (Jn 4,32). La « manne parfumée » qui nourrit Jésus, c’est le don que nous lui faisons de nous-mêmes, un jour après l’autre, encens, myrrhe, baume.

 

Sœur Anne Lécu o.p.    

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « De l’or, de l’encens, de la myrrhe »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s