Convertissez-vous et venez à ma suite

Le temps et la mission du Baptiste s’achèvent, la voix criait dans le désert «Convertissez-vous : le Règne de cieux s’approche… » (Mt 3,3) cette voix est réduite au silence. Le dernier prophète du peuple d’Israël qui passait des bords du Jourdain lieu de vie où il à signalé à ses disciples « l’agneau de Dieu » (Jn 1,29), est maintenant jeté en prison, lieu de condamnation et de mort.

Jésus ne commencera sa mission que lorsque la mission de Jean sera finie. A présent c’est le temps de la mission de Jésus, qui lui aussi annonce : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche convertissez- vous et croyez à l’Evangile » (Mc 1,15 ). Jésus inaugure son ministère au bord de lac de Galilée, au nord de la Palestine, où il a été élevé (Luc. 4-14-16). Il commence à « proclamer l’Evangile de Dieu » (Mc. 1,14b) parmi les siens, avec cet appel urgent : «  convertissez-vous », action nécessaire pour pouvoir accueillir dans la foi, le royaume qui est déjà est là. Jésus, ne pouvant pas continuer à faire seul cette annonce, avait besoin de disciples qui après lui continuent la mission : l’annonce du royaume ne peut pas s’arrêter.

L’action qui se déroule maintenant prend l’aspect d’une fondation, d’une communauté. Jésus, va aller, là où sont les hommes, dans leur réalité, avec son regard qui va se porter sur deux pêcheurs en train de jeter leurs filets. Il leur lance un appel : «  venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes » (v.17). L’évangile dit qu’aussitôt, laissant leur filet, ils le suivirent, et cette même histoire se répète pour deux autres frères, pêcheurs aussi : Jacques et Jean, «  qui étaient dans la barque en train de réparer les filets » (v19). Jésus, vient juste de commencer la mission, il n’a pas encore réalisé de miracles, n’a pas raconté de paraboles, son nom n’est pas connu, alors qu’a t-il dit à ces quatre pêcheurs, pour qu’ils laissent tout au premier appel de sa voix ? Ces pêcheurs ont abandonné leurs professions, leurs biens, leurs familles, leurs désirs de possession, ont montré une disponibilité pour suivre l’agneau de Dieu, que Jean avait signalé auparavant, lui que n’avait pas d’endroit où reposer sa tête. (Mt 8,20)

La présence de Jésus au milieu de nous s’inscrit dans un double mouvement : un appel de sa part et une réponse de la nôtre. Jésus, vient pour nous montrer d’autres horizons, d’autres manière de vivre, il vient nous chercher là où nous sommes, lui qui a besoin de nous, comme Dieu a eu besoin de Jonas pour aller à Ninive.

Maintenant, c’est à nous de devenir un Jonas, un Simon, un André, un Jacques ou Jean, à qui une voix dit : « Lève-toi et va » (Jon 3,2) ou, « venez à ma suite » (v.17), de tout laisser et de le suivre.

 

Seigneur, enseigne-moi tes voies,

Fais-moi connaitre ta route.

Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi

Car tu es le Dieu qui me sauve. (Ps 24)

Sr. Maria Esperanza OLARTE-MATEUS.OP   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s