Tardive déjà est l’heure

Capture d’écran 2018-03-24 à 23.22.24.png

Crucifixion or, Chagall

Cette fois, l’heure est venue.

Qui peut dire, quand son heure vient ? Ce qu’il faut décider, d’un coup ? Saisir cette heure, la reconnaître, qui le sait vraiment ?

Jésus, lui, s’approche de Jérusalem. Il sait du dedans que cette fois c’est l’heure. Dans l’évangile selon Jean, Marie vient de le parfumer, et les Juifs ont décidé non seulement de le tuer, mais de tuer aussi Lazare, rendu à la bonne odeur des vivants.

Ici, chez Marc, Jésus vient de guérir un aveugle, et tandis que les siens cherchaient à savoir qui est le plus grand, il vient de leur préciser ce que c’est qu’être grand.

« Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur. Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous : car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » (Marc 10, 42-45)

 

Le ton est donné. Alors Jésus s’avance.

Tout est en place.

Les disciples vont chercher un petit âne, « car le Seigneur en a besoin »

Des inconnus posent des questions.

Des passants déposent des manteaux sur l’ânon.

Jésus s’assoie.

D’autres jettent des vêtements en avant de l’ânon, sur le chemin,

D’autres encore, jettent des branchages.

Certains le précèdent tandis que d’autres le suivent.

Certains crient et l’acclament tandis que d’autres se taisent.

Certains le suivront, tandis que d’autres, dès demain, le trahiront.

« Il entre à Jérusalem, dans le temple. Il regarde tout à la ronde. Tardive déjà est l’heure. Il sort vers Béthanie, avec les Douzes ».

(Marc 11, 11 dans la traduction de sœur Jeanne d’Arc).

 

Tardive, déjà est l’heure.

Et nous sommes là, pour les uns, devant, pour les autres, derrière. Pour les uns, les palmes à la main, pour les autres, en retrait. Pour qui sait ouvrir les yeux, il y en a aussi qui sont ce petit âne, dont le Seigneur a besoin pour un temps, monture royale et dérisoire, amené à porter le Roi dans le temple, à une heure bien tardive.

Et puis il y en a d’autres, qui n’ont peut-être rien à donner sinon eux-mêmes, qui se jettent sous les pieds du Roi pour être ce manteau qui adoucira les cailloux du sentier. Ceux-là sont nos maîtres, qui font de leur vie une offrande.

Tardive est l’heure.

Demain, Jésus quittera la ville, pour avoir été jugé indigne d’y mourir en prophète. Demain, il sera livré par le pouvoir religieux et le pouvoir politique.

Demain, il se laissera conduire.

Comme un agneau qui n’ouvre pas la bouche.

Car l’heure est venue.

Demain, il prendra le pas des héros et des traitres, le pas des gens ordinaires, pour que tous, sans exception, soient accueillis entre ses bras ouverts. Y compris si l’un des traitres est son voisin de croix.

Demain, il déposera sa vie entre nos mains.

 

L’actualité parfois, nous saute à la gorge.

Oui, il est bien tard et la nuit est bien noire.

Mais, cette année nous entrons dans la grande semaine sainte, précédés par un homme, Arnaud, qui a saisi son heure et nous propulse au cœur du mystère pascal : Qui donne sa vie ne peut plus la perdre. La terreur ne peut rien contre lui.

Dans ce vertige qui nous étreint quand l’évangile est pris au sérieux par quelqu’un, puissions nous étendre notre supplication à ceux qui pleurent un proche, et au delà à l’humanité que nous sommes, qui a tellement, tellement besoin d’être délivrée de la haine.

Tardive, déjà est l’heure.

Pourtant, il n’est jamais trop tard.

Capture d_écran 2018-02-21 à 14.49.27

 

 

 

 

 

 

Anne Lécu o.p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s