Attendre, veiller

Avec le premier dimanche de l’Avent, nous entrons dans le temps de l’Attente de la naissance du Christ Jésus. Les chrétiens vont célébrer, comme ils le font chaque année, la venue du Christ dans notre chair. Cet évènement qui a eu lieu il y a plus de 2000 en annonce une autre : le jour où lui, le Christ glorieux reviendra. La nouvelle année liturgique offre à tous des lectures pour faire mémoire et laisser se creuser en nos cœurs croyants le désir de célébrer ensemble la fête de Noël…

Les lectures de ce dimanche invitent à revisiter notre manière d’attendre.

Dans une société marquée par le numérique, on pourrait penser que la technique permet à tout un chacun de dominer le temps et de le raccourcir chaque fois un peu plus.  Questions et problèmes exigent des solutions quasi instantanées, aujourd’hui on ne fait plus la queue comme avant : on appui sur son smartphone et immédiatement le résultat que l’on veut : billet de train, contenu du compte en banque, état du trafic, est là sur l’écran… Alors l’attente est inutile et oubliée, et dans le cas où elle s’impose, elle engendre de l’angoisse et un certain stress.

Et si en 2018 on accueillait ce temps d’Avent pour retrouver le goût de l’attente, de la veille, de la préparationet en être heureux. En fait avec Dieu aucune obligation ne vient nous agresser il suffit seulement d’entendre « la promesse », et de prendre pendant quatre semaines ce chemin qui conduit à la joie de Noël.

Au temps du prophète Jérémie,alors que ce dernier vit un moment catastrophique en exil à Babylone, Dieu fait une promesse à son peuple : une promesse de bonheur, Jérusalem saccagée sera rétablie, et la sécurité sera assurée à tous, il révèle encore un nouveau nom : « le Seigneur est notre justice ». A ces Paroles font écho celles de Jésus, prononcées elles aussi dans un moment dramatique, il va donner sa vie car c’est l’heure de sa passion, Jésus annonce son retour et la ruine de Jérusalem. Oui à ce moment-là dit Jésus les « hommes mourront de peur » et ce sera  la venue du Fils de l’homme avec puissance et gloire ; c’est là un conseil donné à chacun : « relevez la tête votre délivrance est proche » Lc 21, 28. Ces paroles sont lumière pour toute situation dramatique qui traverse notre existence.

L’Avent est encore une invitation à « faire de nouveaux progrès », le psaume 24 se transforme en compagnon de route qui rend actif la marche à la rencontre du Seigneur, comme l’ont fait dans l’écoute et l’humilité ceux et celles qui ont eu foi dans la promesse qui donne sens à l’histoire d’Israël. Nous sommes héritiers de cette histoire et chacun peut à son tour découvrir que « Celui qui vient est germe de justice ». La justice et la vérité sont venues par ce « Dieu avec nous » qui habite dans nos maisons, nos villes et partout où les humains peinent sur le chemin de leur existence. Chaque effort de vérité est comme une rencontre avec le Christ. En ce temps plutôt bouleversé avec l’explosion de mouvements sociaux et la dénonciation des abus dans l’Eglise, justice et vérité deviennent incontournables.

La Parole de Dieu trace le chemin et éclaire le temps qui vient. Bonne route, ensemble en famille et avec d’autres :

BEL AVENT

Sœur Monique Colrat op    

 

Jer 33,14-16 « je ferai germer pour David un Germe de justice »

Ps 24 : « vers Toi Seigneur j’élève mon âme vers toi mon Dieu »

1Thes 3, 12.-  4,2 « Comment il faut vous conduire pour plaire à Dieu »

Lc 21, 25-28 ; 34-36 « Restez éveillés »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s