Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent

Mes brebis : la brebis est cet animal différent du mouton en ce qu’il se laisse aller facilement à la découverte de la nature, de son environnement sans suivre une trajectoire précise, elle a tendance à ne pas se laisser guider. Dans le passage de l’évangile le Christ parle des hommes. Le dimanche passé il a confié la charge de ses brebis à l’apôtre Pierre.

Ecoutent ma voix : les brebis reconnaissent la voix du berger, parce qu’elles font confiance à cette voix qui ne trompe pas, qui conduit sur le bon chemin. Les « brebis » peuvent s’égarer, la voix ira les chercher, les ramènera sur le bon chemin. Le Christ nous invite à nous laisser conduire par Lui, il nous aime tellement que son amour et sa parole vont toujours allez à notre recherche.

Moi, je les connais : l’amour qui le lie à ses brebis, instaure une relation de confiance et de connaissance. Chaque brebis compte tellement pour Lui si bien qu’il les connaît individuellement et en prend soin.

Elles me suivent :le Christ se met à la tête de ses brebis et elles le suivent. C’est Lui qui est la tête, le guide. Elles le suivent parce qu’elles se savent aimées par Lui.

Les implications qui en ressortent sont que ces brebis ont la vie éternelle, elles ne périront jamais, personne ne les arrachera de sa main parce que Lui et le Père sont UN. Comme ils sont UN, Jésus nous mène là où il veut que nous soyons, dans son intimité avec le Père, comme Lui-même est dans l’intimité du Père. Le berger est donc celui qui révèle notre unique destinée : la vie éternelle.

Suivre celui dont nous écoutons la voix, c’est sortir de nos convoitises, cesser d’être prisonnier de nos plaisirs et de nous protéger en nous repliant sur nous –même : on ne peut se donner la vie à soi-même, mais seulement la recevoir et la donner. Dans le troupeau de Jésus-Christ, il n’y a certes que des brebis mais chacune est pour Lui unique au monde. Il la connaît, aucune ne ressemble à une autre. Chacune a son histoire singulière, ses blessures, ses limites et sa propre beauté qui n’est égale à aucune autre. Une brebis du Bon Dieu n’est pas quelqu’un qui cherche à se fondre dans le troupeau en devenant un modèle d’obéissance aux lois du groupe. Ce n’est pas quelqu’un qui se tourmente sans cesse de n’être pas un modèle. Une brebis de Dieu est quelqu’un qui croit que Dieu le connaît de fond en comble bien mieux qu’il ne se connaît lui-même et que c’est en toute connaissance de cause qu’il l’aime ,non parce qu’il est conforme à une loi mais parce que c’est lui. Dans le troupeau du Bon Dieu il n’y que des brebis mais, à ses yeux, elles sont toutes différentes les unes des autres ; personne n’a à se conformer à un modèle. Le seul et unique modèle qu’il faut chercher à ressembler c’est le Christ .Que Dieu Lui-même nous accorde la grâce qui nous aidera à nous laisser conduire par le bon Pasteur Jésus-Christ.

Prions pour les vocations afin que ceux et celles qui reçoivent un appel particulier écoutent la voix du bon pasteur et y répondent avec générosité pour se mettre au service de l’Eglise.

Sœur Patricia YAMEOGO  

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s