Accueil

Cet homme fait bon accueil aux pécheurs. Puisque les évangiles ne sont pas hors de notre vie quotidienne, allons déjà au sens premier du mot accueil. L’accueil est une cérémonie ou prestation réservée à un nouvel arrivant consistant généralement à lui souhaiter la bienvenue et à l’aider dans son intégration ou ses démarches. Une définition qui concorde avec le texte qui nous est proposé en ce jour.

Jésus a donc raison de ne point rejeter le pécheur. Car ce dernier est bien celui qui a besoin de franchir une porte pour se renouveler. Et celui qui est à la porte peut être considéré comme un nouvel arrivant, d’où qu’il vienne, quel que soit le temps qu’il a passé hors de la pièce, de la maison, du pays, du continent, de l’Eglise, il a droit à l’accueil. La vie courante illustre davantage ma pensée. En famille ou au sein de n’importe quel groupe, à un membre revenu simplement de quelque part, on lui souhaite spontanément la bienvenue. Et il se sent accueilli, accepté, réintégré, il se reconnait de nouveau membre du groupe. Si une personne éprouve de la joie à être accueillie sans être en état de faute, combien plus est celle du pécheur qui se sent pardonné. Seulement nous accueillons plus facilement peut être celui qui nous ressemble ou a l’air d’être comme nous, voire les gens qui sont apparemment irréprochables. L’accueil, disons le bon accueil, nous en privons quelquefois les personnes différentes de nous sous plusieurs aspects : identité, réputation…

C’est pour cela que la signification de l’accueil va plus loin : souhaiter la bienvenue et l’aider dans son intégration ou ses démarches. Dans le texte, la répétition des mots dérivés de perdre,chercher, retrouverfrappe à l’œil. Il est vrai, si le pécheur se fait ainsi appeler, c’est parce qu’il a eu le temps de s’éloigner de l’Amour, le temps de se perdre. Et le plus souvent il est le premier à désirer sa dignité, à rechercher l’unité de sa propre personne.

Puisque cette recherche de soi traduit une prise de conscience, du remords, une souffrance, il mendie en ce moment l’accueil de ses semblables, il quémande l’acceptation, la réintégration.  C’est le cas du fils prodigue tandis que son père l’attendait, les bras ouverts. C’est l’attitude de Jésus Christ, face à la présence des pécheurs (il leur fait bon accueil et mange avec eux). Il se sert de la parabole dont il est question pour attendrir le cœur de son entourage et leur faire comprendre ce pour quoi et ceux pour qui il est venu. En effet, comment comprendre le pécheur si nous craignons sa proximité ? Comment l’écouter si nous nous éloignons de lui ? A quelles occasions pouvons-nous deviner sa souffrance si nous refusons de manger ou de boire avec lui ?

Être disponible pour attendre l’autre, cela l’encourage à oser le pas du changement, celui de la conversion.  D’où sa joie de se retrouver soi-même d’abord, et ensuite les siens grâce à la Miséricorde. Elle-même voulant toujours rassembler, unir, réconcilier, apaiser, couvrir de baisers. Et ça se fête les retrouvailles ! Ou du moins ça fait jubiler. On vit la joie de revoir autrui.

Mais avons-nous seulement le cœur ouvert, empli de miséricorde pour permettre au pécheur de franchir la porte, de vivre ou de revivre ? Sommes-nous seulement conscients de ce que nous sommes nous-mêmes ? Il est temps d’imiter cet accueil qui fait place à tout le monde, à tout moment, un accueil gratuit, profitable aux pécheurs et aux justes, aux enfants éloignés et proches. Oui, un ACCUEIL dont l’auteur indubitable est DIEU. Il s’appelle aussi Miséricorde.

 

Sœur Virginie Dolebzanga  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s