Zachée

Nous voilà avec Jésus traversant la ville de Jéricho, un Jésus lucide sur ce qui l’attend à Jérusalem mais n’en continue pas moins sa mission auprès des hommes.  Là entre en mouvement le chef des collecteurs d’impôts. Dis-nous Zachée ce que tu sais sur cette ville.  D’accord, cette ville est la plus basse de toutes les villes, à 250m au-dessous du niveau de la mer, c’est dire que quand on y vient on ne peut que remonter dès qu’on se déplace. Et moi je vais vivre un chemin où je partirai très bas pour peu à peu remonter vers un autre horizon, du fond de moi-même et dans ma vie, d’un désir enfoui au fond de mon cœur qui surgit m’amenant au cœur d’une rencontre.

Zachée sais-tu ce que ton nom signifie ? Non, est-ce si important ?  Ecoute bien, ton nom en Hébreux signifie : « le Pur, le Juste ». C’est étonnant moi qui suis le chef des collecteurs d’impôts, au service de l’occupation romaine, oppressant les pauvres gens, faisant d’énormes profits…. Oui j’étais bien petit dans mes attitudes, mes pensées, mon égoïsme.

Et voilà Zachée qui entend parler de Jésus, qui vient de guérir un aveugle à l’entrée de la ville. Alors qu’Il passait, intrigué il cherchait à le voir, mais la foule, sa petite taille l’en empêchaient. Dis-nous qu’est-ce qui t’a poussé à grimper dans un sycomore pour le voir ? Je ne sais pas, peut être un retour sur moi-même, les gens m’évitent, je suis mal vue, parce que je les poursuis au nom de la loi, un malaise indéfini dans ma vie, un désir mystérieux ? Peut-être aussi parce que j’entends dire que Jésus est l’ami des gens que l’on n’aime pas…   Je me disais  de cet arbre je le verrai bien étant plus haut, au-dessus de la foule, je le verrai et avec peut être au fond de moi cette espérance que l’on dit vrai de Lui. N’allez pas me demander pourquoi. Mais voilà c’est Lui qui le premier m’a vu et s’est mis à me parler et à lever Son Regard sur moi. Ah si vous saviez ce Regard sur moi, nos 2 regards qui se croisent, vous comprendriez tout. Avec des mots c’est difficile de dire ce moment, je dirais c’est fort comme un Amour qui vous enveloppe et vous inonde, il est chaud et doux comme la lumière, il est transformant comme le soleil qui dessèche, brûle, Lui brûle nos défenses, nos armures, nos prisons, nos péchés.  J’étais en haut parce que si petit et Lui d’en bas m’a relevé, élevé, remis debout. Je croyais que je cherchais cet Homme, alors qu’enfin de compte c’est Lui qui me cherchait. Comme parfois vous croyez que vous cherchez Dieu, alors que c’est Lui qui nous cherche chaque jour.

Amie(e), mon frère, ma sœur, pêcheur, pauvre et petit, ose regarder Jésus qui te regarde avec la Tendresse du Père, découvre le pardon et l’invitation à une vie nouvelle dans les yeux de Celui qui t’aime.

Et oh ! Il m’a dit « descend vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi » Vous vous rendez compte, il me connaissait, il m’a appelé par mon nom, Il me cherchait bien et en plus Il s’invite chez moi, Il m’a choisi moi le plus bas, le plus méprisé. Pensez à la vitesse où je suis descendu et Le reçu avec Joie. Joie signe d’un rencontre, malgré les récriminations autour de moi. Mon cœur fut bouleversé, profondément retourné. Le désir de donner, de partager, de créer des liens, de ne plus tout garder pour moi…, a été le plus fort en moi. Ton Regard oh! Jésus a changé ma vie, j’y ai vu tant d’Amour, de respect, de confiance, de joie, de pardon et d’espérance en moi. Dis-nous maintenant Zachée tu peux porter ton nom véritable, « le Pur », le purifié ? Oui, Il ne m’a pas condamné, enfermé à double tour dans mon exclusion, mon péché, Il m’a Regardé, Il m’a Aimé et m’a ouvert la porte de la Vie, mon cœur n’était plus fermé, mais remplie et illuminé de la Joie de cette rencontre qui transforme.

Ami pêcheur mais bien aimé de Dieu, ne doute pas que quelqu’un t’Aime, ne te désole pas de toi-même, de ta vie, des échecs…. Pour Lui c’est toujours un lieu de renaissance. Cherche Le jusqu’au moment où par Jésus Il posera Son Regard sur toi, laisse toi trouvé par Lui, n’aie pas peur.  Je vous souhaite vraiment à chacune(e) de vivre cette rencontre, de découvrir ce Regard, Regard d’Amour où rien n’est définitif, où tout peut éclore. Il t’attend, Il t’invite à Le laisser libérer ton cœur. N’oublie pas ce que dit Dieu dans Isaïe : « Tu es important pour moi, tu as du prix à mes yeux et je t’aime. »  Rien n’est impossible à Dieu, crois en mon expérience, ma résurrection, foi de Zachée. Tu es aimé(e) comme personne ne pourrait l’imaginer. Le sais-tu ?

Laisse-toi aimer et comme moi tu verras ta vie transformée, ton cœur changée, s’ouvrir et tu goûteras cette Joie que rien ne peux te ravir ni les évènements, ni les autres. Laisse-toi seulement aimé.

soeur Catherine Arrondel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s