Ne soyez pas effrayés

Alors que l’année liturgique touche à sa fin, l’Église nous propose de méditer sur le temps … la fin du temps en regardant les évènements qui jalonnent notre histoire avec les sentiments initiés par Jésus à ses disciples dans ce passage de Luc 21,5-19.

Que nous dit Jésus ‘’ Prenez garde à ne pas vous laisser égarer car beaucoup viendront en prenant mon nom’’. Ne soyez pas effrayés quand vous entendrez parler de guerre’’. ‘’Jésus dit encore’’ on se dressera nation contre nation, il y aura de grands tremblements de terre, des épidémies, des famines… on vous persécutera on vous mettra en prison…on vous trainera devant les gouverneurs à cause de mon nom …. Cela vous donnera une occasion de témoignage.

Mettez-vous dans l’esprit que vous n’avez pas à préparer votre défense. Je vous donnerai un langage une sagesse qui ne pourront contrarier ni contredire aucun de ceux qui seront contre vous.

Chaque génération se confronte à la dimension eschatologique de la vie du fait qu’elle doit se confronter à la fin du monde où elle vit, pense, fait des projets. Nous devons prendre conscience de la gravité de temps présent et raviver le témoignage évangélique car il ne fait pas de doute que l’époque que nous vivons est grave, il suffit de penser à tout ce qui se produit dans notre monde : multiplication de conflits entre pays, au sein d’un même pays, tremblements de terre, épidémies (Ebola) famines, persécution de chrétiens en de nombreux pays, actes d’intolérance, de racisme.

Tous ces faits ne ressemblent-ils pas aux signes dont parlait Jésus et face à tout cela Jésus dit : ce sera pour vous l’occasion de rendre témoignage un témoignage courageux et entier. Le temps n’est plus aux ajustements, aux compromis pour sauver ce qui peut l’être. Il faut que l’Évangiles resplendisse sur nos visages dans nos actes. C’est par votre persévérance que vous gagnerez la vie nous dit Jésus ; vivre, croitre et persévérer jusqu’à la fin dans la foi nous appelle à la nourrir sans cesse de la Parole de Dieu, de la prière, à la faire agir par la charité, être porté par l’Espérance et enraciné dans la foi de l’Église en puisant les grâces nécessaires dans les sacrements.

Soeur Marie-Françoise Neau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s