Dieu avec nous

 

Les textes liturgiques de ce quatrième dimanche de l’Avent, font mention d’un engendrement. Qui dit engendrement, dit transmission de la vie. Ce qui nous paraît logique à quelques jours de noël !

Le prophète Isaïe (7,10-16) dans la première lecture annonce la naissance du Fils de Dieu qui sera avec nous. Cette naissance s’établit dans la concrétisation de l’Alliance entre Dieu et son Peuple : « Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à- dire : Dieu-avec-nous). »

Quant à Saint Paul, il parle autrement de l’engendrement. Il souligne dans un premier temps l’insertion de Jésus dans la descendance de David :  » il est né de la race de David. » Puis, montre que Jésus est aussi notre Seigneur établi dans la puissance de Fils de Dieu par sa résurrection d’entre les morts. Ainsi, un lien se fait voir entre nativité et résurrection, entre humanité et divinité de Jésus. Finalement, c’est à la lumière de la résurrection que les événements concernant Jésus ont été compris. Plus, disons que « l’obéissance à la foi », permet aussi de donner une réponse à cette bonne nouvelle qui nous est annoncée. La foi, elle-aussi, engendre car elle est obéissance d’une volonté qui s’engage en même temps que d’une intelligence qui accueille le message (Bonne Nouvelle)

Mathieu (1,18-24) dans son évangile nous présente deux figures emblématiques du mystère de l’Incarnation : Joseph et Marie.

Deux époux qui s’aimaient et étaient sur le point de mener une vie commune. Voilà que Marie se retrouve enceinte avant qu’ils aient habité ensemble. Quel coup dur pour Joseph !

L’ange intervient pour rassurer Joseph. Il n’a pas à craindre. Le Seigneur par la médiation de l’ange se révèle à Joseph et lui donne l’autorisation de prendre son épouse avec lui. Son inquiétude est donc levée. Dans le silence et la confiance, Joseph accepte de collaborer au projet de Dieu pour nous, en prenant Marie chez lui.

Sommes-nous capables de nous sacrifier pour les autres ? De les protéger ? Ne sommes-nous pas tentés de les dénoncer publiquement par nos calomnies afin de ternir leur réputation ? Quelle est la qualité et la profondeur de notre amour pour nos proches ?

Marie de son côté a accepté de porter cette grossesse et d’enfanter Jésus malgré tout ce qui aurait pu lui arriver. L’obéissance de Marie est un signe de sa foi en Dieu. Et nous, cherchons-nous à connaître la volonté de DIEU sur nous ? Sommes-nous prêts à faire ce que DIEU nous demande, même si c’est difficile ou que nous ne le comprenons pas ?

Saint Matthieu en expliquant le nom de Jésus : « le Seigneur sauve » et on l’appellera Emmanuel, c’est-à-dire « Dieu avec nous » nous montre le pilier de notre Foi : DIEU nous aime. Pour cela, il a envoyé son Fils, pour nous sauver du péché, mais aussi de tout mal.  Il sauve le monde entier : hommes, femmes, enfants, jeunes, personnes âgées, animaux, plantes… IL est avec nous dans toute notre vie, dans nos problèmes et dans nos difficultés, aussi bien que dans nos joies.

Que l’exemple de Joseph et Marie nous stimule dans nos rencontres de tous les jours et que l’Enfant Jésus qui naîtra dans quelques jours augmente en nous l’Espérance de vivre et d’aimer !

Sœur Catherine Zongo op

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s