Nous avons vu son étoile

Nous avons vu son étoile à l’orient, et nous sommes venus adorer le Seigneur. (Mt 2, 1-12)

Nous voici le jour de l’Epiphanie, fête qui signifie : « Révélation » ou « manifestation », c’est à dire « Dieu se laisse voir », Dieu se montre à l’homme dans la personne de Jésus. L’Epiphanie, dans un sens profond, est l’annonce du salut pour tous les hommes. Cette fête a pris importance dans l’Eglise dès le XIIe siècle, et l’Evangéliste saint Matthieu, est l’unique à rapporter la visite des mages venus d’orient, pour adorer l’enfant.

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode…

Hérode semble être né pour régner et dominer. L’historien juif Flavius Joseph, le décrit comme un homme intelligent et passionné, tyran, comme quelqu’un qui vivait seulement pour ses intérêts, n’hésitant pas à se défendre au prix du sang. Hérode toujours a cherché à préserver son prestige, sa sécurité, et son pouvoir. Voilà l’homme qui a reçu l’annonce par les mages, de la naissance du « Roi des juifs ». Matthieu met en scène la royauté terrestre avec Hérode et la royauté divine, avec Jésus, le roi promis par Dieu. Le Roi des juifs n’était qu’un petit enfant humble et impuissant. Jésus est le Roi qui est venu non pour être servi, mais pour servir (Mt 20, 28). Matthieu utilisera à nouveau cette expression « Roi de juifs » pour sa crucifixion. Jésus : Roi de sa naissance à sa mort.

Or, voici que des mages venus d’Orient…

Qui sont ces mages ? D’abord, les mages n’étaient pas du peuple élu. Leur pays d’origine demeure imprécis, saint Matthieu les dit « venus d’Orient ».  Certains pensent qu’ils sont rois, trois rois : Melchior, Gaspar et Balthazar. Mais les évangélistes ne disent rien de ça.  Sûrement le chiffre trois est dû aux trois présents qui ont été apportés.  Les noms Melchior, Gaspar et Balthazar, n’apparaissent qu’au VIIe siècle.

Le moine anglais Bède, dans « Exposition  in Matthaei Evangelium », indique l’origine de ces trois mages. Les mages représenteraient les trois continents : L’Asie, l’Afrique et l’Europe, c’est-à-dire le genre humain. Ils sont trois comme les fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. C’est à partir de ces trois fils que toute la terre fût peuplée. (Gn. 9,18-19).

Quelle que soit l’origine, les noms, le nombre, ce qui est important, c’est que Dieu rencontre l’homme, il se manifeste à tout homme, sans tenir compte de son origine et sa condition ; et c’est à l’homme de savoir écouter et comprendre les signes par lesquels Dieu se manifeste. Les mages ont vu dans l’étoile une manifestation, ils se sont mis en route, et sans le savoir, sont allés annoncer à Hérode la  Bonne Nouvelle de la naissance du Roi des juifs.

Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.

Le prophète Isaïe, l’avait annoncé « Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière » (Is.9.2). Il évoque ainsi la lumière que Dieu apporte et qu’il est lui-même. La lumière de Dieu ne peut que produire de la joie dans le cœur de chaque homme, la lumière ne peut que conduire à la vérité, à la vraie clarté.

Tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui…Ils ouvrirent leurs coffres et lui offrirent de l’or, de l’encens, et de la myrrhe.

Pas de paroles des mages, au moment de la rencontre de Jésus, « le Roi de juifs », seulement des gestes : « Tombant à ses pieds » avec ce gestes des mages, ils reconnaissent avec humilité la grandeur de Dieu. Les visiteurs portent des présents, qu’ils avaient pris pour le petit roi : de l’or, de l’encens, et la myrrhe. L’or, métal précieux par excellence, synonyme de beauté, de richesse et de gloire : En Jésus, il honore le roi. L’encens, qui dégage une fumée odorante qui s’élève et se répand par tout, est synonyme de prière et adoration : Il manifeste la divinité de Jésus. La myrrhe, parfum précieux, utilisé pour les noces et des ensevelissements : ainsi ce parfum évoquait-il l’humanité de Jésus destinée à la mort et sa sépulture.

Dieu veut nous sauver de la tyrannie de ce monde, pour cela il se manifeste à l’homme de tous les temps,  et nous sommes invitées à méditer sur les desseins de Dieu, pour l’humanité. Et pour nous sauver, il envoie son unique Fils.

 

Sr Maria Esperanza OLARTE-MATEUS.OP  

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s