C’est lui le Fils de Dieu

 

       OUI, J’AI “VU” ET JE RENDS CE TEMOGNAGE : C’EST LUI LE FILS DE DIEU  

 

Alors que nous venons de quitter le temps de Noël, en célébrant dimanche dernier la fête du baptême du Seigneur et que nous sommes entrés dans le cycle liturgique du Temps Ordinaire, la figure de Jean le Baptiste continue à nous accompagner. En effet nous écoutons de nouveau aujourd’hui le Précurseur qui parle de Jésus. D’ailleurs, ces paroles rapportées au début de l’évangile de Jean sont reprises dans chaque célébration eucharistique lorsque nous nous préparons à recevoir le corps du Christ:  » Voici l’Agneau de dieu qui enlève le péché du monde ».

Le Messie qu’il avait annoncé, pour qui il avait préparé le chemin est là, il s’avance au milieu de la foule. C’est Jésus de Nazareth. Il est vrai que  rien ne distingue Jésus des autres, mais Jean, inspiré d’en haut, reconnaît en lui le Messie, l’Envoyé de Dieu, et il en témoigne. Si Jésus, qui est l’Agneau de Dieu, enlève le péché du monde, c’est parce qu’il porte ce péché : autrement dit, Dieu, en la personne de Jésus, est venu s’unir à chacun de nous, il est venu toucher chacun de nous, en tout ce qui fait notre humanité, afin de réveiller, de stimuler et de porter vers le haut les talents, les  bonnes aspirations que nous avons au creux de nos vies, afin de guérir, de sauver, et d’abolir l’obscurité cachée au fond de notre cœur.

Historiquement, et humainement Jean a été conçu et il est né avant Jésus.  Mais en réalité, théologiquement parlant, Jésus vient  d’ailleurs. S’il peut nous sauver, c’est parce qu’il est plus qu’un homme. Si nous reprenons la méditation de son prologue, Jean l’Évangéliste nous redit la  « préexistence  » du Verbe par qui tout a été fait « , éternellement né du Père, Jésus reprend l’acte créateur. Ainsi donc, l’univers pourri par le péché, meurtri par toutes sortes de violence, empoisonné par le non-amour, va être « re-créé » de fond en comble.

 » Je ne le connaissais pas  » dit Jean-Baptiste, et pourtant c’était son cousin. Nous non plus, nous ne connaissons pas Jésus, tant que nous restons  seulement sur le plan humain.

 Alors, Jean rendit ce témoignage : j’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit:  » l’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint ».

Derrière l’apparence banale de cet homme de Nazareth, tout un mystère se cache. Il est oint, consacré, imprégné. L’Esprit de Dieu est descendu sur lui et demeure en lui. Présence ignorée, cachée, méconnue. Je ne le connaissais pas… Il est venu chez les siens dira l’Evangéliste, et les siens ne l’ont pas reconnu. ( Jean 1,5.10 ). A notre tour, nous qui prétendons parfois connaître Jésus, nous n’aurons, en fait, jamais de cesse de le découvrir. Il faut nous faire tout petit, tout pauvre, tout ouvert à la révélation.

Par son prologue, Jean l’Evangéliste nous avait d’emblée entrainés au sommet : Jésus est le Verbe fait chair ; la lumière du monde ; le Fils unique de Dieu-Père que personne n’a jamais vu ; le Fils de Dieu sur qui descend et demeure l’Esprit ; celui dont parlent la Loi et les Prophètes.

Ce contexte éblouissant, qui durant trois ans “brûle”  littéralement toutes les étapes de la lente découverte par les disciples de la véritable identité de Jésus, nous avertit que nous ne pouvons pas rester à une lecture  superficielle et anecdotique de la Parole de Dieu, mais qu’il faut vraiment nous laisser transformer par elle, dans le quotidien de notre existence,  pour faire de ce temps liturgique « ordinaire » un temps « extraordinaire »  de rencontre avec le Seigneur et avec tous nos frères.

Hier nous avons commencé la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Le Christ  révélé par Jean, doit être notre unique lumière. Demandons au Seigneur que nos divisions entre chrétiens n’empêchent pas les autres de  voir cette lumière et de se laisser guider par elle.

Soeur Maria Fabiola Velasquez  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

,

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s