Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisien…

Mt 5, 17-37

L’Évangile de Mathieu est l’Évangile le plus marqué par la culture juive, il emploie donc souvent ce procédé littéraire de l’hyperbole. S’arracher un œil ou se couper une main relève ici de l’exagération propre à l’hyperbole. C’est juste une manière de donner plus de force à ce que l’on affirme.

De nouveau l’Évangile nous invite à « penser autrement »

Les scribes et les pharisiens n’ont pas enseigné ni pratiqué ce que Jésus enseigne dans les versets. 1-12 (les béatitudes). Ils n’étaient pas pauvres d’esprit, car au lieu de reconnaître leurs péchés, ils voulaient se justifier (Luc 16:15; 18: 9-12).

Ils ont seulement mis l’accent sur les choses extérieures, la purification extérieure (15: 2; 23: 25-28) etc., mais Jésus enseigne la pureté du cœur (5: 8; 15:19). La justice enseignée par Jésus est plus grande que la justice indiquée et pratiquée par les scribes et les pharisiens; par conséquent, la justice des disciples de Jésus doit être plus grande que la « justice » de tels dirigeants. Les pharisiens s’étaient donné comme but d’être les meilleurs des juifs, par un respect de la Loi et le plus strict et le plus rigoureux possible. Ils étaient les plus pieux, les plus fervents. Sur ce plan, personne ne pouvait rivaliser avec eux,

Ils étaient hypocrites (ch. 23), satisfaits de la « justice » de l’apparence (Luc 11:42, 43), et ils « négligeaient la justice et l’amour de Dieu ». Leur justice était de parler beaucoup et de faire peu. « Dans le fauteuil de Moïse sont assis les scribes et les pharisiens. Donc, quoi qu’ils vous disent de garder, gardez-le et faites-le; mais ne faites pas selon leurs œuvres, parce qu’ils disent et ne font pas » (23: 2 , 3). Dans ce cas on remplace juste le mot Loi par le mot Amour et le tour est joué : l’Amour devient juste une nouvelle Loi, une Loi encore plus implacable que la précédente. Une loi se situant à un autre niveau.

Ils ont négligé des choses importantes. Mat. 23:23, « Vous donnez la dîme pour la menthe, pour l’aneth et le cumin, et vous laissez la chose la plus importante de la loi: la justice, la miséricorde et la foi. »

Ils n’aimaient pas les pécheurs, mais les condamnaient plutôt pour avoir mangé avec les autres pécheurs (Luc 5:30; 15: 1, 2). Jésus était associé aux pécheurs et nous devons l’imiter, car « Ceux qui sont en bonne santé n’ont pas besoin d’un médecin, mais des malades ».

Notre justice doit être plus grande, plus haute que la justice des scribes et des pharisiens en toutes ces choses pour entrer dans le royaume de Dieu.

Avec cette nouvelle logique, les disciples d’aujourd’hui sont appelés à faire de leur expérience de vie chrétienne, un chemin avec eux-mêmes et envers les autres.

Diana Mireya SIERRA op 001D3A5E-1BA3-4CEB-8A9A-FB8E0306D140_1_201_a

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s