Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit

Capture d’écran 2015-05-31 à 11.19.59
En célébrant aujourd’hui la Fête de la Sainte Trinité, nous célébrons celle d’un  » Dieu amour »,  qui nous invite continuellement  à partager son amour généreux, à le recevoir et à lui répondre de tout notre cœur.
 
Il est certain que  du point de vue théologique, on a écrit beaucoup, sur ce grand mystère. Mais nous sommes conscientes d’ être toujours très loin de la réalité. D’ailleurs rappelons-nous  qu’un jour Saint Augustin marchait  le long de la mer, tout en réfléchissant pour arriver à comprendre ce mystère qui le dépassait. Sur son chemin il rencontre un enfant qui avait creusé un trou dans le sable et qui avec une cuillère il cherchait à y mettre toute l’eau de la mer. Augustin lui dit que cela est vraiment impossible. D’une manière très convaincue, Augustin lui dit qu’il est impossible. L’enfant lui répond très convaincu:  » oui, c’est vrai, mais  j’aurai fini avant que vous commenciez à comprendre cette histoire de la Trinité… »
 
Nous sommes donc invitées à nous contenter de ce que nous dit la Bible. Cette révélation s’est faite très progressivement. Dans la première lecture, nous voyons Dieu s’adresser au Peuple élu. Il lui fait mesurer toute l’étendue de la générosité d’un Dieu qui aime son peuple. Il a vu la misère de celui-ci étant esclave en Egypte…pour la sauver, Il lui a fait passer la Mer Rouge…Il l’a conduit et l’a accompagné dans sa longue marche à travers le désert.
 
Dans la seconde lecture, Saint Paul va beaucoup plus loin, il nous dit clairement que nous sommes adoptés par Dieu. Nous sommes donc des fils, et nous pouvons l’appeler Père.Dans ce sens, Dieu a voulu nous introduire dans sa vie intime. Nous sommes ses enfants bien-aimés, nous sommes frères et sœurs du Christ.  Cela s’est réalisé grâce à l’Esprit Saint.
 
Évangile nous parle du dernier rendez-vous des disciples avec Jésus, durant lequel ils ont reçu l’envoi en mission:  » Allez…de toutes les nations faites des disciples. Baptisez-les au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit ».  Après cet envoi, il est hors de question de rester plantés là en se posant des questions sur le tombeau vide. Il est urgent et vraiment indispensable de commencer à comprendre que l’événement de Pâques n’est pas une fin, mais un commencement. Tout ce que Jésus a pu faire ou dire au cours de sa vie terrestre, était une préparation à cette nouvelle aventure des Apôtres. Avec la première alliance, Dieu ne s’adressait qu’au petit peuple d’Israël.  La Nouvelle Alliance est offerte à tous les peuples du monde entier.
 
Il nous revient à nous aussi aujourd’hui,  d’être envoyées et passionnées de cette histoire d’amour entre un « Dieu- trinitaire »: Père, Fils et Saint Esprit et l’humanité, et  d’accueillir cette présence aimante, non seulement en inscrivant son nom sur nos corps par le signe de la croix, mais  en vivant l’amour fraternel  en dimension universelle.
 
B O N N  E      FÊTE      DE     LA   SAINTE   TRINITÉ  !
Soeur Maria Fabiola Velasquez          images
Publicités

 « J’exulte de joie en Dieu, mon Sauveur! « 

Ce dimanche est traditionnellement  appelé  » Dimanche de la joie ou de GAUDETE…

Cette joie nous la percevons  dans le rues illuminées. Des sapins se dressent un peu partout, aussi bien dans les places,  nos maisons de famille,  nos communautés… Les gens circulent avec de nombreux paquets cadeaux. C’est vrai que  cela est beau et que l’on jouit d’une ambiance de gaieté… Mais ce troisième dimanche nous invite particulièrement à faire un nouveau pas dans la foi. Il s’agit pour nous de nous réjouir dans le Seigneur. « Soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance ». C’est donc l’appel à cette joie que nous retrouvons dans chacune des lectures proposées pour la Liturgie d’aujourd’hui.

 

Dans le premier texte, Isaïe nous annonce précisément le Sauveur qui apporte la joie. Le prophète s’adresse à un peuple qui se trouve en situation de détresse, puisqu’il est a été déporté en exil. Se trouvant en terre étrangère, il est victime de la pauvreté, de l’oppression,  de la violence à tous les niveaux. Isaïe lui annonce que le Seigneur ne peut tolérer plus longtemps les blessures et la misère de ceux qu’Il aime. Il vient pour les guérir et pour les libérer. Voilà une bonne nouvelle à faire circuler  de toute urgence: « le Seigneur fera germer la justice devant toutes les nations ».

La deuxième lecture est un message de Saint Paul aux chrétiens de Thessalonique. Dans sa lettre il veut les rassurer et aussi les encourager car ils ont beaucoup de mal à vivre leur foi et c’est pour cela qu’il commence par leur donner certains conseils pour vivre dans la joie, mais aussi il leur donne une consigne vraiment importante:« N’éteignez pas l’Esprit ».  Il leur demande également de ne pas repousser les prophètes. Par prophète, il faut entendre celui à qui la Parole de Dieu inspire quelque chose pour « construire, réconforter, encourager »…Mais à vrai dire, il ne s’agit pas d’écouter bouche bée…Il est important que nous fassions preuve de discernement. Nous avons tous besoin de clarifier et de consolider notre espérance « en la venue de notre Seigneur Jésus-Christ ».

L’Évangile de ce dimanche nous montre une autre source de joie, en nous présentant Jean Baptiste comme témoin de la lumière. Il n’était pas la lumière, mais il l’a montrée. Il a désigné le Messie  à tous ceux qu’il rencontrait: « Au milieu de vous, se tient Celui que vous ne connaissez pas ». Cette bonne nouvelle que Jean Baptiste adressait aux foules de son temps, vaut aussi pour nous aujourd’hui: Jésus est là présent au cœur de nos vies! Malheureusement nous sommes quelquefois ailleurs. Et ce n’est pas avec nos seuls moyens humains que nous arriverons à le reconnaître. Pour y parvenir, il nous faut le regard de la foi, mais un regard éclairé par la Parole de Dieu et les Sacrements.

Accueillons cette invitation à la joie comme un appel à la foi, une foi rayonnante et communicative. A la suite de Jean Baptiste, soyons nous aussi de témoins de la lumière, toujours soucieux de préparer les chemin et de dire son amour à tous ceux qui nous côtoient, à tous ceux que nous sentons isolés, délaissés…

Soeur Maria Fabiola Velasquez     images